Nouveau coronavirus (COVID-19)

Le campus de Pointe-de-l'Église est fermé aux membres du public. Nos campus de Halifax, Tusket, St-Joseph-du-Moine et Petit-de-Grat sont fermés.

Les opérations se poursuivent à distance. Les membres du personnel sont disponibles pour répondre aux questions et pour appuyer la population étudiante actuelle et future.

Consulter la page COVID-19

Courriel :
Téléphone :
902-769-2114, poste 7134
Télécopieur :
902-769-2930
Bureau :
B12 Bernadin-J.-Comeau
1695, route 1, Pointe-de-l'Église
(Nouvelle-Écosse)  B0W 1M0
CANADA

Professeur au Département d’études françaises de l’Université Sainte-Anne depuis 2014, Emir Delic prend plaisir à partager avec ses étudiants sa passion pour la langue de Molière et les cultures francophones. Chercheur associé au Laboratoire de recherche sur les cultures et les littératures francophones du Canada et à la Chaire de recherche du Canada en études acadiennes et francophones, il fait aussi partie du comité éditorial de l’ouvrage de référence numérique The Literary Encyclopedia à titre de responsable du domaine des littératures québécoise et canadiennes-françaises.

Il s’intéresse aux constructions identitaires en milieu minoritaire, aux théories littéraires et culturelles, aux approches philosophiques de la littérature ainsi qu’aux enjeux institutionnels, éthiques et esthétiques des littératures franco-canadiennes (prose, théâtre, poésie). Ses recherches des dernières années portent tout particulièrement sur la problématique du temps, la notion de frontière et les représentations de l’affect. Il a participé à de nombreux colloques au Canada et à l’étranger, et a collaboré à divers ouvrages collectifs et revues savantes. Parmi ses publications récentes, notons l’ouvrage collectif Altérations des frontières, frontières des altérations. Le paradoxe des espaces frontaliers dans les littératures franco-canadiennes (Éditions David, 2018), qu’il a codirigé avec Julie Delorme, et le numéro spécial de la revue Voix et Images sur l’œuvre de Patrice Desbiens (vol. 44, no 3, 2019), qu’il a préparé avec Pierre Nepveu.

En 2020, son étude « Robert Dickson, troubadour de la sollicitude », qui est parue dans Robert Dickson. Écrire en temps de paix relative, dirigé par Lucie Hotte et Johanne Melançon (Prise de parole, 2019), lui a valu le Prix du meilleur article de l’Association des professeur.e.s de français des universités et collègues canadiens.


  • B.A. (Nantes/St. Jerome's/Waterloo)
  • M.A. (Waterloo)
  • Ph.D. (Ottawa)
  • Postdoctorat (Sainte-Anne)

Dans les médias

Titre Source Date
Il y a 50 ans, les Acadiens de Nouvelle-Écosse sauvaient leur université francophone Radio Canada 2018-12-05