17 janvier 2019 à 15h00
Conférence : Réseaux et rivalités sur l'isthme de Chignectou, région frontalière du Mi'gmaki, de l'Acadie, de la Nouvelle-France et de la Nouvelle-Écosse, 1679-1763

Conférence du professeur Gregory Kennedy (Institut d'études acadiennes, Université de Moncton) : Réseaux et rivalités sur l'isthme de chignectou, région frontalière du Mi'gma'ki, de l'Acadie, de la Nouvelle-France et de la Nouvelle-Écosse, 1679-1763

Après le traité d’Utrecht de 1713, la France a cédé l’Acadie « dans ses anciennes limites » à la Grande-Bretagne, mais la définition de ces limites n'a jamais été résolue avant 1763. Il s’agit d’un problème particulier pour l’isthme de Chignectou : selon les différents avis, il fallait le considérer comme partie intégrale de l’Acadie, de la Nouvelle-France, de la Nouvelle-Écosse ou du Mi’gma’ki. À l'aide des travaux récents en réseautage social et en cartographie, cette conférence retrace l’évolution et la destruction de la communauté acadienne de Beaubassin, située sur l'isthme de Chignectou, afin de mieux comprendre les réseaux et les rivalités de divers acteurs pendant l'époque coloniale.

Gregory Kennedy est professeur agrégé en histoire et directeur scientifique de l’Institut d’études acadiennes de l’Université de Moncton. Son ouvrage, Something of a Peasant Paradise? Comparing Rural Societies in Acadie and the Loudunais, 1604-1755 (McGill-Queen’s University Press, 2014) a remporté le prix CLIO de la Société historique du Canada pour le meilleur ouvrage scientifique portant sur l’histoire du Canada atlantique.

Date de l'événement jeudi 17 janvier 2019 à 15h00
Lieu Observatoire Nord/Sud