Emily Sibbick passe un séjour enrichissant en France

Pointe-de-l'Église (N.-É.), le 2 juillet 2020 – En janvier 2020, Emily Sibbick est arrivée à l'Université Bretagne Sud (UBS) à Lorient, France, où elle était prête à débuter un séjour de découvertes et d'expériences nouvelles. Étudiante de quatrième année au baccalauréat ès arts / baccalauréat en éducation à l'Université Sainte-Anne et très impliquée dans la vie étudiante, Emily n'a jamais hésité à saisir de nouvelles opportunités pour perfectionner son français.

Dès le départ, Emily s'est bien adaptée à la région et au rythme de vie. Elle s'entendait bien avec sa colocataire parisienne qui lui a montré comment utiliser les transports en commun et comment se rendre à pied au centre-ville ainsi qu'au campus de l'UBS. Elle trouvait ses cours intéressants même s'ils étaient organisés différemment et même si les étudiants y étaient plus nombreux.

« Ma colocataire était très sympathique et j'ai apprécié le temps qu'elle a pris pour me montrer les environs. J'ai beaucoup apprécié la ville de Lorient et j'aimais marcher dans le centre-ville et sur le campus. La température moyenne était d'environ 10°C », raconte Emily. Puisque c'était sa première fois sur le continent européen et qu'elle avait l'intention de visiter d'autres régions, elle n'a pas hésité à organiser un voyage avec d'autres Canadiens qu'elle avait rencontrés.

C'est lors d'un congé que le groupe est parti à l'aventure pour visiter Rome (Italie) et par la suite Valence et Barcelone (Espagne). Emily était étonnée de voir les prix très raisonnables des billets d'avion et en a profité pleinement.

En effet, la plupart des étudiantes et étudiants qui ont déjà participé au programme de mobilité de l'Université Sainte-Anneprogramme de mobilité de l'Université Sainte-Anne s'entendent pour dire qu'un séjour d'études à l'étranger représente bien plus qu'un séjour d'études. C'est aussi l'occasion de voyager, de s'ouvrir à d'autres cultures et d'apprendre à se débrouiller dans un contexte différent de celui auquel on est habitué. C'est l'acquisition d'un bagage d'expériences uniques et formatrices.

Malheureusement, le séjour à Emily a été écourté en raison de la pandémie de COVID-19 et elle a dû revenir au Canada plus tôt que prévu.

« Je suis un peu déçue du fait que mon séjour en France a dû être coupé court car je n'ai pas pu visiter autant que j'aurais aimé. Je retournerai en France un jour, c'est certain », nous avoue-t-elle.

Lors de son retour, elle a suivi les consignes du gouvernement de l'Île-du-Prince-Edouard et a appliqué le protocole d'auto-isolement. « C'était difficile car j'ai une grande famille et ma petite sœur de 8 ans avait très hâte de me voir », dit Emily. Le gouvernement offrait un test de dépistage pour la COVID-19 et heureusement le résultat du test d'Emily était négatif.

Depuis son retour chez elle à Cardigan, à l'Île-du-prince-Édouard, elle termine ses cours à distance à l'Université Bretagne-Sud et passe du temps avec sa famille. Elle espère pouvoir travailler dans l'industrie du tourisme comme elle fait chaque été et le fait de maîtriser l'anglais et le français est certainement un avantage pour trouver un emploi.

En septembre elle entreprendra sa dernière année à l'Université Sainte-Anne et son dernier stage du baccalauréat en éducation.

À propos de l'Université Sainte-Anne

L'Université Sainte-Anne, la seule université francophone en Nouvelle-Écosse, offre des programmes d'études universitaires et collégiales ainsi que des programmes d'immersion et de formation sur mesure en français langue seconde. Reconnue pour l'excellence de ses programmes et son milieu de vie unique et exceptionnel, elle offre des occasions d'apprentissage expérientiel favorisant l'engagement et la réussite des étudiants et un contexte favorable à l'établissement d'une culture d'excellence en recherche et en développement. Résolument ancrée dans son milieu, elle est un partenaire de choix pour accroître la vitalité des régions entourant ses campus et de l'Acadie de la Nouvelle-Écosse dans son ensemble.

Pour plus d'information     

Rachelle LeBlanc, Directrice des communications et du marketing
Université Sainte-Anne
Tél. : 902-769-2114 poste 7222
Courriel :

Abonnez-vous !

L'Université Sainte-Anne tient à vous informer sur nos nouvelles. En vous abonnant, vous recevrez nos nouvelles directement dans votre boîte de réception.

Cliquez ici pour vous abonnerCliquez ici pour vous abonner

Adresse courte de l'article