À propos de la Chaire

L'objectif de cette chaire est d'étudier, dans une perspective comparative, comment l'évolution de la conscience identitaire acadienne, telle que représentée dans la littérature, s'inscrit dans la conscience identitaire du continent américain et, plus particulièrement, de l'Amérique française.

Plus spécifiquement, les travaux diachroniques réalisés dans le cadre de la Chaire de recherche du Canada en études acadiennes et francophones servent à répondre aux questions suivantes :

  • en l'absence de territoire géopolitique nettement déterminé (l'Acadie ne représentant pas une région administrative, mais plutôt un espace culturel principalement associé aux provinces canadiennes des Maritimes), comment se construit le processus d'identification nationale dans le discours littéraire acadien?
  • quelle influence le contexte continental, c'est-à-dire les rapports que la communauté acadienne entretient avec les autres communautés francophones, anglophones et états-uniennes, a-t-il sur l'identité acadienne?
  • quelle place le discours identitaire acadien occupe-t-il dans l'élaboration d'un discours identitaire plus largement associée à la franco-américanité?
  • quels sont les impacts de la mondialisation et de l'ouverture des frontières culturelles qu'elle implique sur la représentation des lieux identificatoires, c'est-à-dire des repères identitaires traditionnels servant de fondation à la particularité identitaire des Acadiens (histoire, mythe, culture, langue, etc.)?
  • enfin, comment l'affirmation des identités individuelles, dans le contexte de la modernité et de la postmodernité, a-t-elle modifié le cadre identitaire de la collectivité?

Ces questions, qui orientent les travaux menés dans le cadre de la chaire, s'organisent autour de quatre volets représentatifs de la construction du discours identitaire en Acadie. Le programme de recherche prévoit l'étude :

  • des discours fondateurs à travers les œuvres littéraires et les discours de l'élite intellectuelle de la période désormais associée à la Renaissance acadienne, soit de la fin du XIXe siècle au milieu du XXe siècle;
  • de l'affirmation d'une identité acadienne moderne qui prend forme autour des écrits de jeunes écrivains du Nouveau-Brunswick rassemblés à Moncton dans les années 1970;
  • de l'articulation du processus d'identification dans le contexte de la mondialisation et, plus particulièrement, dans les rapports d'échanges culturels avec l'autre;
  • de l'américanité du discours identitaire en Acadie.

Si ces volets s'inscrivent dans une progression périodique de la littérature acadienne, à l'exception du dernier qui traverse toutes les périodes, il importe de souligner que le programme de recherche ne propose pas de constituer une histoire de la littérature acadienne, mais plutôt de faire une étude socio-sémiotique et comparative des littératures acadienne et de l'ensemble de la francophonie canadienne ainsi que, dans une moindre mesure, du Canada anglais et des États-Unis. Les quatre volets servent ainsi de balises contextuelles permettant de bien saisir l'importance des enjeux identitaires que soulèvent les œuvres littéraires selon leur cadre socio-historique.