La vie en vert

L'Université Sainte-Anne se veut être un leader en développement rural durable et en écologie. Plusieurs initiatives concrètes ont été prises au cours des dernières années afin d'enrichir la qualité de l'environnement dans lequel évoluent le personnel, les étudiants, la communauté et nos partenaires.

Afin d'obtenir des résultats durables, l'Université s'est fixé cinq objectifs :

  • Remplacer les infrastructures vieillissantes
  • Réduire nos émissions de gaz à effet de serre
  • Réaliser des économies sur nos dépenses énergétiques
  • Contribuer au développement économique local
  • Être un modèle communautaire au niveau environnemental
Plan des installations vertes au campus de Pointe-de-l'Église
Plan du campus de Pointe-de-l'Église qui montre les installations vertes

L'université est un membre très visible de la communauté et offrira une vitrine pour ces projets à tous les groupes d'intervenants de la région, ce qui illustrera l'engagement que l'établissement a pris en matière de développement durable et de protection de l'environnement et confirmera son rôle de chef de file en la matière. Ces différents projets permettront à l'université de transmettre les connaissances, la technologie et la formation spécialisée qui en découlent aux membres de la communauté et à ses partenaires.

Énergie

Le projet le plus ambitieux entrepris par notre institution en matière de développement durable a vu le jour en 2010 lors de la mise en marche de trois nouvelles sources d'énergies renouvelables sur le campus de Pointe-de-l'Église :

  • Installation de chauffage de l'eau à l'énergie solaire : 118 panneaux solaires sont répartis sur les résidences du campus et permettent de chauffer et d'alimenter en eau chaude les résidences étudiantes.
  • Fournaises de gazéification de la biomasse : La construction de deux fournaises alimentées aux copeaux de bois a permis de remplacer la chaudière au mazout, ce qui a réduit considérablement la consommation de mazout et donc, les émissions de CO2.
  • Éoliennes : Deux éolienne de 50 kW permettent de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de réduire la facture d'électricité de l'établissement de 40% par an.

Ce projet permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre de plus de 90% grâce à l'utilisation de sources d'énergie renouvelable et disponibles dans la région, qui remplace l'importation de carburants non renouvelables. L'économie locale a profité de l'emploi d'entrepreneurs et de compagnons des métiers spécialisés lors de la construction des installations et continue de bénéficier d'emplois durables pour les gens de la région chargés de récolter, de conditionner et de transporter le biocombustible.

Les bienfaits économiques directs pour l'université sont la réduction de ses frais de fonctionnement, en raison de la différence entre le coût du biocombustible / de l'énergie solaire et le coût des carburants traditionnels. L'argent épargné grâce à ces mesures sert à financer les programmes éducatifs.

Reportage de Green Energy Futures EN

Écologie et environnement