Actualités

Le Centre acadien a procédé hier après-midi à sa réouverture après trois ans de fermeture. L’évènement a permis au Centre de faire découvrir ses installations aux invités d’honneur, ainsi qu’aux représentants et représentantes du gouvernement provincial, des organismes communautaires et de la grande communauté acadienne locale.

La réouverture officielle, qui a eu lieu à la Bibliothèque Louis-R.-Comeau et qui comprenait des discours de différents intervenants et intervenantes, était suivie d’une visite des lieux et d’une réception dans les locaux du Centre acadien. Près de 90 personnes étaient présentes.

« Après trois années d'absence, le Centre acadien rouvre ses portes, non seulement en tant qu'institution, mais en tant que symbole vivant de résilience, de détermination, de collaboration et d’ouverture du patrimoine acadien sur le monde », expliquait Matthias Duc, directeur du Centre acadien.

Rappelons que le Centre acadien est un centre d’archives fondé en 1972 par J. Alphonse Deveau, historien, écrivain, professeur d’école et pionnier en études acadiennes. Il détient d'importantes collections: des fonds d’archives dont certains datent de l’établissement des Acadiens en Nouvelle-Écosse, une base de données généalogique des familles acadiennes de Clare et un fonds documentaire sur l’Acadie.

Il est maintenant doté d’un triple mandat ; la collecte d’archives acadiennes néo-écossaises; l’évaluation, la description, la classification, l’indexation et l’entreposage des archives pour leur conservation; et, la valorisation des archives par la diffusion de l’information.

Il a un nouveau plan d’affaires centré sur sa mission archivistique, un appui financier du ministère des Communautés, de la Culture, du Tourisme et du Patrimoine de la Nouvelle-Écosse et un archiviste, Matthias Duc, à sa direction.

Alors que l’Acadie du Sud-Ouest de la Nouvelle-Écosse se prépare à accueillir le @lecma2024, un évènement qui rassemblera la diaspora acadienne des quatre coins du monde, le calendrier du Centre acadien ne pourrait pas être plus juste.

Le Centre acadien a procédé hier après-midi à sa réouverture après trois ans de fermeture. L’évènement a permis au Centre de faire découvrir ses installations aux invités d’honneur, ainsi qu’aux représentants et représentantes du gouvernement provincial, des organismes communautaires et de la grande communauté acadienne locale.

La réouverture officielle, qui a eu lieu à la Bibliothèque Louis-R.-Comeau et qui comprenait des discours de différents intervenants et intervenantes, était suivie d’une visite des lieux et d’une réception dans les locaux du Centre acadien. Près de 90 personnes étaient présentes.

« Après trois années d'absence, le Centre acadien rouvre ses portes, non seulement en tant qu'institution, mais en tant que symbole vivant de résilience, de détermination, de collaboration et d’ouverture du patrimoine acadien sur le monde », expliquait Matthias Duc, directeur du Centre acadien.

Rappelons que le Centre acadien est un centre d’archives fondé en 1972 par J. Alphonse Deveau, historien, écrivain, professeur d’école et pionnier en études acadiennes. Il détient d'importantes collections: des fonds d’archives dont certains datent de l’établissement des Acadiens en Nouvelle-Écosse, une base de données généalogique des familles acadiennes de Clare et un fonds documentaire sur l’Acadie.

Il est maintenant doté d’un triple mandat ; la collecte d’archives acadiennes néo-écossaises; l’évaluation, la description, la classification, l’indexation et l’entreposage des archives pour leur conservation; et, la valorisation des archives par la diffusion de l’information.

Il a un nouveau plan d’affaires centré sur sa mission archivistique, un appui financier du ministère des Communautés, de la Culture, du Tourisme et du Patrimoine de la Nouvelle-Écosse et un archiviste, Matthias Duc, à sa direction.

Alors que l’Acadie du Sud-Ouest de la Nouvelle-Écosse se prépare à accueillir le @lecma2024, un évènement qui rassemblera la diaspora acadienne des quatre coins du monde, le calendrier du Centre acadien ne pourrait pas être plus juste.