Actualités

Pointe-de-l'Église (N.-É.), le 22 avril 2016 – Cette année marque les 25 ans de l'entrée des Dragons dans l'Association atlantique du sport collégiale (AASC). Ce sont 25 années où toute une communauté et divers intervenants, notamment des entraineurs, professeurs, amis et membres de familles ont su tout mettre en œuvre pour assurer la réussite des étudiants-athlètes à l'Université Sainte-Anne.

Le nom des Dragons a figuré pour la première fois dans l'AASC en 1990-1991 lorsque les premières équipes, dont celles de volleyball féminin, de volleyball masculin et de badminton ont participé au circuit de compétition. Dès les premières années et tout au long des années 1990, ces équipes ont connu un succès remarquable. En fait, l'équipe de volleyball masculin a remporté le championnat Atlantique dès sa première participation. L'année suivante, les trois équipes ont réussi à remporter leur championnat respectif – un véritable exploit ! Les trois équipes ont continué de dominer les compétitions jusqu'au début des années 2000, ce qui leur a permis de représenter l'Université Sainte-Anne et l'Acadie à des compétitions de niveau national.

Maintenir ce niveau de performance est un défi de taille, même pour des équipes professionnelles. Vers la moitié des années 2000, les championnats se sont faits plus rares. Mais dans la salle de classe, les athlètes-étudiants demeurent de bons modèles. Ils travaillent fort, ils sont fiers de représenter leur institution sur la scène locale et régionale et ils sont conscients que c'est à la fois une chance et un privilège de pouvoir représenter leur institution sur le terrain.

Nikie Colette Despres, une ancienne joueuse de l'équipe de volleyball féminin n'en revient pas de l'expérience qu'elle a vécue en tant qu'étudiante-athlète : « L'Université Sainte-Anne est l'endroit idéal pour combiner les sports universitaires et les études ; c'est vraiment petit et isolé alors tu peux te concentrer sur les études et sur le sport aussi. C'est la raison pour laquelle j'ai décidé de fréquenter Sainte-Anne et j'ai énormément amélioré mes compétences en volleyball. C'est une expérience de vie incroyable, incroyable. »

Aujourd'hui, le nom des Dragons s'est intégré un peu partout sur nos campus et dans la culture de l'Université. « Une des belles conséquences d'avoir choisi le nom des Dragons c'est qu'il n'est pas seulement resté au niveau des équipes sportives, il a débordé dans d'autres organismes. L'Association générale des étudiants de l'Université Sainte-Anne emprunte le logo, ça fait des années que le logo des Dragons figure sur la couverture de l'agenda étudiant et le journal étudiant porte le nom Hebdo Dragon. Alors même si Dragons est d'abord et avant tout pour les équipes sportives, il est vivant ailleurs à l'Université » explique Pierre Nobert, directeur des sports à l'Université Sainte-Anne.

L'Université ressent une grande fierté et un excellent niveau d'engagement de la part des étudiants-athlètes, des entraîneurs, des professeurs et de la communauté locale. La direction des sports est confiante que si tout le monde continue de mettre l'épaule à la roue, les équipes sportives de l'Université Sainte-Anne vont atteindre les plus hauts sommets.

À propos de l'Université Sainte-Anne

L'Université Sainte-Anne, la seule université francophone en Nouvelle-Écosse, offre des programmes d'études universitaires et collégiales ainsi que des programmes d'immersion et de formation sur mesure en français langue seconde. Reconnue pour l'excellence de ses programmes et son milieu de vie unique et exceptionnel, elle offre des occasions d'apprentissage expérientiel favorisant l'engagement et la réussite des étudiantes et étudiants et un contexte favorable à l'établissement d'une culture d'excellence en recherche et en développement. Résolument ancrée dans son milieu, elle est un partenaire de choix pour accroître la vitalité des régions entourant ses campus et de l'Acadie de la Nouvelle-Écosse dans son ensemble.

Pour plus d'information

Rachelle LeBlanc, Directrice des communications et du marketing
Université Sainte-Anne
Tél. : 902-769-2114 poste 7222
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Le Centre acadien a procédé hier après-midi à sa réouverture après trois ans de fermeture. L’évènement a permis au Centre de faire découvrir ses installations aux invités d’honneur, ainsi qu’aux représentants et représentantes du gouvernement provincial, des organismes communautaires et de la grande communauté acadienne locale.

La réouverture officielle, qui a eu lieu à la Bibliothèque Louis-R.-Comeau et qui comprenait des discours de différents intervenants et intervenantes, était suivie d’une visite des lieux et d’une réception dans les locaux du Centre acadien. Près de 90 personnes étaient présentes.

« Après trois années d'absence, le Centre acadien rouvre ses portes, non seulement en tant qu'institution, mais en tant que symbole vivant de résilience, de détermination, de collaboration et d’ouverture du patrimoine acadien sur le monde », expliquait Matthias Duc, directeur du Centre acadien.

Rappelons que le Centre acadien est un centre d’archives fondé en 1972 par J. Alphonse Deveau, historien, écrivain, professeur d’école et pionnier en études acadiennes. Il détient d'importantes collections: des fonds d’archives dont certains datent de l’établissement des Acadiens en Nouvelle-Écosse, une base de données généalogique des familles acadiennes de Clare et un fonds documentaire sur l’Acadie.

Il est maintenant doté d’un triple mandat ; la collecte d’archives acadiennes néo-écossaises; l’évaluation, la description, la classification, l’indexation et l’entreposage des archives pour leur conservation; et, la valorisation des archives par la diffusion de l’information.

Il a un nouveau plan d’affaires centré sur sa mission archivistique, un appui financier du ministère des Communautés, de la Culture, du Tourisme et du Patrimoine de la Nouvelle-Écosse et un archiviste, Matthias Duc, à sa direction.

Alors que l’Acadie du Sud-Ouest de la Nouvelle-Écosse se prépare à accueillir le @lecma2024, un évènement qui rassemblera la diaspora acadienne des quatre coins du monde, le calendrier du Centre acadien ne pourrait pas être plus juste.

Le Centre acadien a procédé hier après-midi à sa réouverture après trois ans de fermeture. L’évènement a permis au Centre de faire découvrir ses installations aux invités d’honneur, ainsi qu’aux représentants et représentantes du gouvernement provincial, des organismes communautaires et de la grande communauté acadienne locale.

La réouverture officielle, qui a eu lieu à la Bibliothèque Louis-R.-Comeau et qui comprenait des discours de différents intervenants et intervenantes, était suivie d’une visite des lieux et d’une réception dans les locaux du Centre acadien. Près de 90 personnes étaient présentes.

« Après trois années d'absence, le Centre acadien rouvre ses portes, non seulement en tant qu'institution, mais en tant que symbole vivant de résilience, de détermination, de collaboration et d’ouverture du patrimoine acadien sur le monde », expliquait Matthias Duc, directeur du Centre acadien.

Rappelons que le Centre acadien est un centre d’archives fondé en 1972 par J. Alphonse Deveau, historien, écrivain, professeur d’école et pionnier en études acadiennes. Il détient d'importantes collections: des fonds d’archives dont certains datent de l’établissement des Acadiens en Nouvelle-Écosse, une base de données généalogique des familles acadiennes de Clare et un fonds documentaire sur l’Acadie.

Il est maintenant doté d’un triple mandat ; la collecte d’archives acadiennes néo-écossaises; l’évaluation, la description, la classification, l’indexation et l’entreposage des archives pour leur conservation; et, la valorisation des archives par la diffusion de l’information.

Il a un nouveau plan d’affaires centré sur sa mission archivistique, un appui financier du ministère des Communautés, de la Culture, du Tourisme et du Patrimoine de la Nouvelle-Écosse et un archiviste, Matthias Duc, à sa direction.

Alors que l’Acadie du Sud-Ouest de la Nouvelle-Écosse se prépare à accueillir le @lecma2024, un évènement qui rassemblera la diaspora acadienne des quatre coins du monde, le calendrier du Centre acadien ne pourrait pas être plus juste.