L’Université Sainte-Anne, une première étape vers une carrière dans le domaine de la pharmacie

Pointe-de-l'Église (N.-É.), le 6 janvier 2022 – L'Université Sainte-Anne est heureuse de constater que plusieurs de ses diplômées et diplômés poursuivent une carrière en pharmacie, grâce en partie aux places réservées au sein des programmes de pharmacie dans des universités au Québec.

Mikaël Savard est le plus récent diplômé de l'Université Sainte-Anne qui a pu profiter de cette entente avec le gouvernement du Québec. Cette dernière accorde des places à des étudiantes et étudiants francophones du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse et de l'Île-du-Prince-Édouard dans divers programmes de la santé de certaines universités québécoises, à condition que l'on satisfasse aux exigences d'admission de ces programmes.

Mikaël est originaire de Dartmouth et titulaire du diplôme bilingue du programme de Baccalauréat international (BI) de l'École du Carrefour (maintenant offert à l'École secondaire Mosaïque). D'ailleurs, il a même reçu des crédits universitaires pour certains de ses cours de BI. Après l'obtention de son baccalauréat ès sciences (sans majeure) à l'Université Sainte-Anne en 2021, Mikaël a accédé à une place réservée dans le programme de doctorat de premier cycle en pharmacie à l'Université Laval.

«  L'Université Sainte-Anne et le Consortium national de formation en santé sont très fiers de collaborer avec le gouvernement de la N.-É. pour appuyer ce projet qui existe depuis 1999, et qui a pour but d'augmenter le nombre de professionnels de la santé bilingues dans les communautés en milieu minoritaire en Nouvelle-Écosse.  »

- Hughie Batherson, coordonnateur du Consortium national de formation en santé à l'Université Sainte-Anne.

Mathew Deagle, qui est également diplômé du programme du baccalauréat ès sciences à Sainte-Anne et de l'École acadienne de Truro, est actuellement en 3e année du même programme de pharmacie.

Arielle Aucoin, originaire de Chéticamp et diplômée en sciences de la santé en 2019, a terminé le programme de pharmacie à l'Université Laval et travaille maintenant comme pharmacienne chez Familiprix dans la ville de Québec. Elle garde de très beaux souvenirs de son passage à l'Université Sainte-Anne et nous confirme qu'elle «  se sentait comme chez elle dès les premiers jours  ».

Elle poursuit en disant : «  En allant à l'Université Sainte-Anne, les gens peuvent penser qu'on rencontre moins de gens puisque c'est une petite université, mais au contraire, on rencontre tout le monde ! Je me suis fait des amis que j'aurai pour la vie.  »

Un autre ancien, Patrick Delisle, travaille comme pharmacien à Bathurst au Nouveau-Brunswick. Il a terminé son programme de doctorat en pharmacie en 2017.

L'Université Sainte-Anne est donc un tremplin idéal pour ceux et celles qui désirent poursuivre une carrière en santé en français. Plusieurs programmes préparatoires y sont offerts, tels que le diplôme en sciences de la santé ou le baccalauréat en sciences avec majeure en biologie ou sans majeure.

Dans la photo : Mikaël Savard avec son amie Layla Abboud, ancienne étudiante du baccalauréat ès arts.

À propos de l'Université Sainte-Anne

L'Université Sainte-Anne, la seule université francophone en Nouvelle-Écosse, offre des programmes d'études universitaires et collégiales ainsi que des programmes d'immersion et de formation sur mesure en français langue seconde. Reconnue pour l'excellence de ses programmes et son milieu de vie unique et exceptionnel, elle offre des occasions d'apprentissage expérientiel favorisant l'engagement et la réussite des étudiants et un contexte favorable à l'établissement d'une culture d'excellence en recherche et en développement. Résolument ancrée dans son milieu, elle est un partenaire de choix pour accroître la vitalité des régions entourant ses campus et de l'Acadie de la Nouvelle-Écosse dans son ensemble.

Pour plus d'information      

Rachelle LeBlanc, Directrice des communications et du marketing
Université Sainte-Anne
Tél. : 902-769-2114, poste 7222
Courriel :



Articles reliés