Actualités

Pointe-de-l’Église (N.-É.), le 26 février 2024 – Il y aura de nouveaux champions au volley-ball masculin de l’AASC. Après avoir terminé en tête du classement de la saison régulière, l’équipe masculine de volley-ball a dû s’avouer vaincue 3-1 devant les Tommies de St. Thomas dimanche à UNB Saint John.

L’équipe de Jay Melanson a bien géré la pression dès l’ouverture de la demi-finale de samedi, malgré le soutien évident accordé à UNBSJ, l’équipe locale. Le joueur par excellence de la league, Louis-Philippe LeBlanc, a réalisé 7 attaques marquantes et 10 récupérations pour aider les Dragons à vaincre les Seawolves en quatre manches (25-18, 25-18, 14-25 et 25-21).

Un joueur de volley-ball accepte un prix, présenté par deux personnes

Dimanche, les Dragons ont offert une bonne opposition face aux Tommies de St. Thomas, qui avaient terminé en troisième dans le classement de la saison régulière, mais ce ne fut malheureusement pas suffisant. Ils n’ont pas pu forcer une cinquième manche, et se sont inclinés 3 à 1 (19-25, 25-15, 18-25 et 25-27). Liam Pelletier a été nommé joueur du match avec 14 attaques marquantes et 6 as de service.

Un joueur de volley-ball accepte un prix, présenté par deux personnes

Nombreux partisans des Dragons se sont déplacés à UNBSJ et ont fait voler des drapeaux acadiens pour encourager nos étudiants-athlètes, dont plusieurs sont originaires du Nouveau-Brunswick.

Rappelons que plusieurs joueurs ont reçu les honneurs de l’AASC en fin de saison régulière. Louis-Philippe LeBlanc a été nommé joueur par excellence de la saison et membre de la première équipe d'étoiles en compagnie de ses coéquipiers Jeremy Bourque et Joshua Aucoin. Jay Melanson, quant à lui, a été nommé entraîneur de l'année pour une deuxième année consécutive.

À propos de l’Université Sainte-Anne

L’Université Sainte-Anne, la seule université francophone en Nouvelle-Écosse, offre des programmes d’études universitaires et collégiales ainsi que des programmes d’immersion et de formation sur mesure en français langue seconde. Reconnue pour l’excellence de ses programmes et son milieu de vie unique et exceptionnel, elle offre des occasions d’apprentissage expérientiel favorisant l’engagement et la réussite des étudiantes et étudiants et un contexte favorable à l’établissement d’une culture d’excellence en recherche et en développement. Résolument ancrée dans son milieu, elle est un partenaire de choix pour accroître la vitalité des régions entourant ses campus et de l’Acadie de la Nouvelle-Écosse dans son ensemble.

Pour plus d’information       

Rachelle LeBlanc, Directrice des communications et du marketing
Université Sainte-Anne
Tél. : 902-260-5069
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Maya Hayes est originaire de Halifax, N.-É. et étudiante de première année dans l’Option immersion française intégrée (OIFI). Après avoir débutée au niveau intermédiaire en français, elle a beaucoup progressé et a réussi à décrocher un emploi comme animatrice francophone dans les camps organisés Canadian Parents for French - Nova Scotia à Halifax. Elle est très fière d’avoir passé une entrevue en français et d’être sélectionnée à cause de la qualité de son français oral.

Deux aspects qu’elle a beaucoup appréciés de l’option OIFI « étaient les leçons et la façon que les professeurs nous ont enseigné les matériaux. Cela m’a donné un point de vue différent sur la langue française que j’ai beaucoup aimé. »

Félicitations, Maya, et nous sommes convaincus que les enfants du camp de Canadian Parents for French sont chanceux de t’avoir comme animatrice!

Maya Hayes est originaire de Halifax, N.-É. et étudiante de première année dans l’Option immersion française intégrée (OIFI). Après avoir débutée au niveau intermédiaire en français, elle a beaucoup progressé et a réussi à décrocher un emploi comme animatrice francophone dans les camps organisés Canadian Parents for French - Nova Scotia à Halifax. Elle est très fière d’avoir passé une entrevue en français et d’être sélectionnée à cause de la qualité de son français oral.

Deux aspects qu’elle a beaucoup appréciés de l’option OIFI « étaient les leçons et la façon que les professeurs nous ont enseigné les matériaux. Cela m’a donné un point de vue différent sur la langue française que j’ai beaucoup aimé. »

Félicitations, Maya, et nous sommes convaincus que les enfants du camp de Canadian Parents for French sont chanceux de t’avoir comme animatrice!