Actualités

Pointe-de-l'Église (N.-É.), le 12 février 2020 – Vient de paraître un ouvrage important sur la place des femmes dans la construction d'une conscience en Acadie. L'ouvrage intitulé « Paroles et regards de femmes en Acadie », paru le 3 février aux Presses de l'Université Laval, est dirigé par trois membres du corps professoral à l'Université Sainte-Anne, soit Jimmy Thibeault, Stéphanie St-Pierre et Chantal White, et un professeur de La Cité universitaire francophone à l'Université de Regina, Michael Poplyansky.

L'importance de cet ouvrage tient à ce qu'il vient remplir un vide important en étude des femmes en Acadie.

« Peu d'ouvrages proposent des études sur les femmes en Acadie. En voici un qui présente une réflexion sur le rôle qu'ont joué la parole et le regard des femmes dans la construction d'une conscience, d'un imaginaire et d'un discours qui permettent aujourd'hui de dire l'Acadie. »

- Presses de l'Université Laval

Il rassemble des études provenant de chercheurs et chercheuses de différentes disciplines qui jettent des regards nouveaux sur la place occupée par la parole des femmes dans l'espace socioculturel acadien. Les contributions suscitent une réflexion fondamentale au sujet de leur influence sur le discours politique, social et culturel de l'Acadie. Parmi les douze articles y figurant, quatre ont été écrits par des membres du corps professoral de l'Université Sainte-Anne, soit Jimmy Thibeault, Chantal White, Clint Bruce et Jean-Pierre Pichette.

D'ailleurs, des résumés de ces trois articles seront présentés prochainement dans l'Allez savoir, l'infolettre du Centre acadien. Les personnes intéressées peuvent s'abonner pour rester à l'affût.

Il convient aussi de mentionner que l'Acadie de la Nouvelle-Écosse est bien représentée tant par les articles que sur la couverture. Il s'agit d'une œuvre intitulée Rose-Alba réalisée en 1997 par l'artiste acadien François Gaudet, lui-même originaire de la Baie Sainte-Marie. Rose-Alba était un personnage célèbre joué par Anne-Marie Comeau, une femme bien connue pour ses contributions aux arts de la scène, au conte et à la culture de la danse à la Baie Sainte-Marie. Un choix propice pour cet ouvrage qui vient combler un vide sur le plan scientifique.

Il est possible d'acheter le livre au Magasin campus de l'Université Sainte-Anne, en ligne aux Presses de l'Université Laval ou en librairie dès le 19 février.

À propos de l'Université Sainte-Anne

L'Université Sainte-Anne, la seule université francophone en Nouvelle-Écosse, offre des programmes d'études universitaires et collégiales ainsi que des programmes d'immersion et de formation sur mesure en français langue seconde. Reconnue pour l'excellence de ses programmes et son milieu de vie unique et exceptionnel, elle offre des occasions d'apprentissage expérientiel favorisant l'engagement et la réussite des étudiantes et étudiants et un contexte favorable à l'établissement d'une culture d'excellence en recherche et en développement. Résolument ancrée dans son milieu, elle est un partenaire de choix pour accroître la vitalité des régions entourant ses campus et de l'Acadie de la Nouvelle-Écosse dans son ensemble.

Pour plus d'information     

Rachelle LeBlanc, Directrice des communications et du marketing
Université Sainte-Anne
Tél. : 902-769-2114
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Maya Hayes est originaire de Halifax, N.-É. et étudiante de première année dans l’Option immersion française intégrée (OIFI). Après avoir débutée au niveau intermédiaire en français, elle a beaucoup progressé et a réussi à décrocher un emploi comme animatrice francophone dans les camps organisés Canadian Parents for French - Nova Scotia à Halifax. Elle est très fière d’avoir passé une entrevue en français et d’être sélectionnée à cause de la qualité de son français oral.

Deux aspects qu’elle a beaucoup appréciés de l’option OIFI « étaient les leçons et la façon que les professeurs nous ont enseigné les matériaux. Cela m’a donné un point de vue différent sur la langue française que j’ai beaucoup aimé. »

Félicitations, Maya, et nous sommes convaincus que les enfants du camp de Canadian Parents for French sont chanceux de t’avoir comme animatrice!

Maya Hayes est originaire de Halifax, N.-É. et étudiante de première année dans l’Option immersion française intégrée (OIFI). Après avoir débutée au niveau intermédiaire en français, elle a beaucoup progressé et a réussi à décrocher un emploi comme animatrice francophone dans les camps organisés Canadian Parents for French - Nova Scotia à Halifax. Elle est très fière d’avoir passé une entrevue en français et d’être sélectionnée à cause de la qualité de son français oral.

Deux aspects qu’elle a beaucoup appréciés de l’option OIFI « étaient les leçons et la façon que les professeurs nous ont enseigné les matériaux. Cela m’a donné un point de vue différent sur la langue française que j’ai beaucoup aimé. »

Félicitations, Maya, et nous sommes convaincus que les enfants du camp de Canadian Parents for French sont chanceux de t’avoir comme animatrice!