Actualités

Pointe-de-l'Église (N.-É.), le 8 février 2021 – Une méthodologie interdisciplinaire s'appuie sur la psychologie sociale et les études sur Shakespeare pour déconstruire et potentiellement désarmer le stéréotype antisémite toxique qui a fait tant de mal dans le monde. 

Susan Knutson, la directrice du département des Études anglaises et professeure de littérature et de théâtre de langue anglaise à l'Université Sainte-Anne, vient de publier un article intitulé « The Merchant of Venice in Auschwitz: Taking Apart Shylock Using the SCM and BIAS Map » qui a paru dans la revue universitaire Frontiers in Cultural Psychology en janvier 2021.

« Je suis ravie d'avoir enfin terminé et publié cette étude, qui m'a amené à collaborer avec l'auteur de l'adaptation de Shakespeare qui m'a inspirée : il s'agit de Tibor Egervari, un artiste théâtral, chercheur et survivant de l'holocauste qui habite à Ottawa » explique professeure Knutson.

« Le seul travail que je voudrais toujours réaliser sur ce projet serait de trouver une maison d'édition pour sa pièce "Shakespeare's The Merchant of Venice in Auschwitz" » poursuit professeure Knutson. Elle voudrait que ce soit une édition trilingue, publiée en français (la langue dans laquelle Tibor a composé sa pièce), en anglais et en hongrois, sa langue maternelle.

Les personnes qui souhaitent en savoir plus peuvent accéder à l'article en ligne en consultant Frontiers in Cultural Psychology, une revue universitaire en libre accès. 

À propos de l'Université Sainte-Anne

L'Université Sainte-Anne, la seule université francophone en Nouvelle-Écosse, offre des programmes d'études universitaires et collégiales ainsi que des programmes d'immersion et de formation sur mesure en français langue seconde. Reconnue pour l'excellence de ses programmes et son milieu de vie unique et exceptionnel, elle offre des occasions d'apprentissage expérientiel favorisant l'engagement et la réussite des étudiantes et étudiants et un contexte favorable à l'établissement d'une culture d'excellence en recherche et en développement. Résolument ancrée dans son milieu, elle est un partenaire de choix pour accroître la vitalité des régions entourant ses campus et de l'Acadie de la Nouvelle-Écosse dans son ensemble.

Pour plus d'information

Rachelle LeBlanc, Directrice des communications et du marketing
Université Sainte-Anne
Tél. : 902-769-2114
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Maya Hayes est originaire de Halifax, N.-É. et étudiante de première année dans l’Option immersion française intégrée (OIFI). Après avoir débutée au niveau intermédiaire en français, elle a beaucoup progressé et a réussi à décrocher un emploi comme animatrice francophone dans les camps organisés Canadian Parents for French - Nova Scotia à Halifax. Elle est très fière d’avoir passé une entrevue en français et d’être sélectionnée à cause de la qualité de son français oral.

Deux aspects qu’elle a beaucoup appréciés de l’option OIFI « étaient les leçons et la façon que les professeurs nous ont enseigné les matériaux. Cela m’a donné un point de vue différent sur la langue française que j’ai beaucoup aimé. »

Félicitations, Maya, et nous sommes convaincus que les enfants du camp de Canadian Parents for French sont chanceux de t’avoir comme animatrice!

Maya Hayes est originaire de Halifax, N.-É. et étudiante de première année dans l’Option immersion française intégrée (OIFI). Après avoir débutée au niveau intermédiaire en français, elle a beaucoup progressé et a réussi à décrocher un emploi comme animatrice francophone dans les camps organisés Canadian Parents for French - Nova Scotia à Halifax. Elle est très fière d’avoir passé une entrevue en français et d’être sélectionnée à cause de la qualité de son français oral.

Deux aspects qu’elle a beaucoup appréciés de l’option OIFI « étaient les leçons et la façon que les professeurs nous ont enseigné les matériaux. Cela m’a donné un point de vue différent sur la langue française que j’ai beaucoup aimé. »

Félicitations, Maya, et nous sommes convaincus que les enfants du camp de Canadian Parents for French sont chanceux de t’avoir comme animatrice!