Conférence d'Emir Delic : « Le discours mémoriel chez Michel Ouellette : abîmes, afflux et aléas »

La Chaire de recherche du Canada en études acadiennes et francophones vous invite à la conférence d'Emir Delic intitulé « Le discours mémoriel chez Michel Ouellette : abîmes, afflux et aléas ».

Expérience singulière que celle de la mémoire, qui revient à faire apparaître une présence à même le lieu d'une absence. Elle s'avère d'autant plus singulière, en effet, que ce qu'elle fabrique de la sorte ne ressortit pas seulement au vestige d'un passé qui persiste malgré les vicissitudes du temps, mais encore – et peut-être surtout – au tracé d'un présent inchoatif et aux traces d'un avenir incertain. Si, au cours du dernier quart du siècle, la question de la mémoire s'est imposée comme une constante dans le corpus de plusieurs auteurs de la francophonie canadienne, l'écrivain franco-ontarien Michel Ouellette lui réserve un traitement des plus riches. Cette conférence se propose donc d'examiner le discours mémoriel dans son œuvre dans le dessein d'éclaircir trois dimensions qui le particularisent, à savoir ses abîmes, ses afflux et ses aléas.

Chercheur postdoctoral à la Chaire de recherche du Canada en études acadiennes et francophones depuis septembre 2013, Emir Delic détient un doctorat en lettres françaises et en études canadiennes de l'Université d'Ottawa. S'il s'intéresse aux théories littéraires et culturelles, aux enjeux institutionnels des littératures minoritaires et aux approches philosophiques de la littérature, ses projets en cours portent principalement sur la problématisation des notions d'identité et d'altérité dans les littératures de la francophonie canadienne. Depuis 2004, il a participé à divers colloques au Canada et à l'étranger, et a collaboré à plusieurs ouvrages collectifs et revues savantes touchant à ses domaines de recherche. À l'heure actuelle, tout en assurant des charges de cours au Département d'études françaises de l'Université Sainte-Anne, il s'attache notamment à entreprendre une étude comparative de la poésie acadienne et franco-ontarienne parue entre 1969 et 1985 dans le but d'ausculter les lieux de convergence et de divergence des stratégies discursives et des procédés interprétatifs qui conditionnent les figurations de soi et de l'autre dans différents contextes d'exiguïté culturelle.

L'événement aura lieu le jeudi 28 novembre à 13h30, à la salle BC-206.

Abonnez-vous !

L'Université Sainte-Anne tient à vous informer sur nos nouvelles. En vous abonnant, vous recevrez nos nouvelles directement dans votre boîte de réception.

Cliquez ici pour vous abonnerCliquez ici pour vous abonner

Adresse courte de l'article