Profil d’ancienne : Anne-Marie Roy

Pointe-de-l'Église (N.-É.), le 19 octobre 2016 – Anne-Marie Roy est présentement dans sa première année du doctorat en médecine à l'Université de Sherbrooke après avoir complété un baccalauréat en sciences (sans majeure) à l'Université Sainte-Anne. Elle est certaine que le parcours qu'elle a suivi jusqu'ici l'a bien préparée au défi qui l'attend.

Diplômée du Baccalauréat International à l'École du Carrefour à Dartmouth, Mme Roy a choisi de poursuivre ses études postsecondaires à l'Université Sainte-Anne, parce que tous les cours y sont offerts en français et que l'idée de vivre en région rurale lui plaisait. Le campus de Pointe-de-l'Église, où Anne-Marie a complété ses études, s'étale sur plus de 42 hectares. Il se trouve sur le bord de mer de la baie Sainte-Marie et accueille une grande biodiversité avec par exemple un marécage côtier et une forêt de conifères. C'est un véritable laboratoire naturel pour les professeurs et les étudiants qui souhaitent bénéficier d'une formation pratique tant en laboratoire que sur le terrain. Anne-Marie a su tiré profit de ce laboratoire lorsqu'elle a participé à une variété de projets de recherche, notamment avec des canards et des petites nyctales, dans le cadre de ses cours de biologie. Elle a également contribué à diverses études, menées par une autre étudiante et un professeur, qui cherchaient à améliorer la performance environnementale des entreprises locales.

En plus de ses projets académiques, madame Roy est habituée à être très occupée. Au secondaire, elle était impliquée dans une variété d'activités parascolaires, pratiquait le taekwondo et excellait en danse. À l'Université Sainte-Anne, elle était vice-présidente aux communications de l'Association générale des étudiants (AGÉUSA) et membre de l'équipe de cross-country. En 2014, elle s'est rendue à Cartagène en Colombie dans le cadre d'un voyage humanitaire afin d'offrir des cours de français aux jeunes défavorisés.

« Ce que j'ai beaucoup apprécié à l'Université Sainte-Anne c'est qu'il est très facile d'y laisser sa marque. J'ai pu faire avancer les dossiers étudiants et travailler sur des projets personnels tout en m'amusant au sein de la vie étudiante. Je me suis impliquée sans aucun problème » explique Mme Roy. Elle précise également : « Je voulais poursuivre une carrière en médecine et je savais qu'à Sainte-Anne je serais bien positionnée pour atteindre cet objectif. »

En effet, il existe une entente avec le gouvernement du Québec qui intéresse beaucoup les étudiants francophones néo-écossais qui désirent poursuivre des études en santé. Dans le cadre de cette entente, des places sont ouvertes dans divers programmes de la santé de certaines universités québécoises pour des étudiantes et étudiants francophones du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse, et de l'Ile-du-Prince-Édouard, à condition que les candidates et candidats satisfassent aux exigences d'admission de ces programmes. Plus précisément, trois places en médecine (à l'Université de Sherbrooke) et deux places en pharmacie (une à l'Université de Montréal et une à l'Université Laval) sont ouvertes pour les étudiantes et étudiants francophones néo-écossais.

L'Université Sainte-Anne est donc un tremplin idéal pour ceux et celles qui désirent poursuivre une carrière en santé en français. Différents programmes préparatoires y sont offerts, tel que le diplôme en sciences de la santé ou le baccalauréat en sciences avec majeure en biologie ou sans majeure.

L'Université Sainte-Anne est fière de compter Anne-Marie Roy parmi ses anciens et lui souhaite que le plus grand succès dans la poursuite de sa carrière en santé en français.

(Dans la photo de gauche à droite: Anne-Marie Roy et Jessica Haché)

À propos de l'Université Sainte-Anne

L'Université Sainte-Anne, la seule université francophone en Nouvelle-Écosse, offre des programmes d'études universitaires et collégiales ainsi que des programmes d'immersion et de formation sur mesure en français langue seconde. Reconnue pour l'excellence de ses programmes et son milieu de vie unique et exceptionnel, elle offre des occasions d'apprentissage expérientiel favorisant l'engagement et la réussite des étudiants et un contexte favorable à l'établissement d'une culture d'excellence en recherche et en développement. Résolument ancrée dans son milieu, elle est un partenaire de choix pour accroître la vitalité des régions entourant ses campus et de l'Acadie de la Nouvelle-Écosse dans son ensemble.

Pour plus d'information

Rachelle LeBlanc, Directrice des communications et du marketing
Université Sainte-Anne
Tél. : 902-769-2114 poste 7222
Courriel :