Marguerite-A. Primeau à l’honneur dans un ouvrage dirigé par Jimmy Thibeault et Pamela V. Sing

Pointe-de-l'Église (N.-É.), le 13 décembre 2019 – Jimmy Thibeault, professeur et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en études acadiennes et francophones et Pamela V. Sing, professeure de la Faculté Saint-Jean à l'Université de l'Alberta viennent de faire paraître un livre intitulé « Marguerite-A. Primeau, première femme de lettres du Far Ouest canadienMarguerite-A. Primeau, première femme de lettres du Far Ouest canadien » aux Éditions David.

Couverture du livreLes études, réflexions et témoignages rassemblés dans ce livre ont pour objet l'oeuvre de Marguerite-A. Primeau, première écrivaine francophone née dans l'Ouest canadien à écrire en français tout en continuant à y vivre. Née en Alberta en 1914, résidente de la Colombie-Britannique de 1954 jusqu'à la fin de sa vie en 2011, cette auteure n'a pas connu jusqu'ici la réception critique qu'elle mérite.

Cet ouvrage vient combler un vide important dans la critique littéraire franco-canadienne en proposant d'abord de retracer le parcours de cette femme de lettres. Cinq études sur l'oeuvre de Primeau approfondissent certains thèmes précédemment abordés par la critique ou proposent des angles critiques nouveaux ou peu explorés jusqu'ici tels que sa portée littéraire, la construction identitaire, la nordicité, la sexualité féminine et l'éventuelle influence de Gabrielle Roy. Quatre témoignages apportent quelque lumière sur la personnalité et les relations de cette écrivaine. L'ouvrage se referme sur une bibliographie offrant une lecture globale de l'oeuvre. Au fil des pages, une figure émerge : celle d'une écrivaine à (re)lire et à ( re)découvrir.

Ce volume comporte des contributions de : Paul Dubé (Université de l'Alberta), Lise Gaboury-Diallo (Université de Saint-Boniface), Tania Grégoire (Université de Moncton), Isabelle Kirouac-Massicotte (Université de Toronto), J. Roger Léveillé (écrivain), Nicole Nolette (Université de Waterloo), Annette Saint-Pierre (éditrice et écrivaine), Pamela V. Sing (Université de l'Alberta), Jimmy Thibeault (Université Sainte-Anne) et Margaret Wilson Fuller (traductrice).

À propos de l'Université Sainte-Anne

L'Université Sainte-Anne, la seule université francophone en Nouvelle-Écosse, offre des programmes d'études universitaires et collégiales ainsi que des programmes d'immersion et de formation sur mesure en français langue seconde. Reconnue pour l'excellence de ses programmes et son milieu de vie unique et exceptionnel, elle offre des occasions d'apprentissage expérientiel favorisant l'engagement et la réussite des étudiants et un contexte favorable à l'établissement d'une culture d'excellence en recherche et en développement. Résolument ancrée dans son milieu, elle est un partenaire de choix pour accroître la vitalité des régions entourant ses campus et de l'Acadie de la Nouvelle-Écosse dans son ensemble.

Pour plus d'information

Véronique Sylvain
613-695-3339

Abonnez-vous !

L'Université Sainte-Anne tient à vous informer sur nos nouvelles. En vous abonnant, vous recevrez nos nouvelles directement dans votre boîte de réception.

Cliquez ici pour vous abonner

Adresse courte de l'article