Actualités

Pointe-de-l’Église (N.-É.), le 23 février 2022 – Étudiante en 12e année à l’école NDA de Chéticamp, Emily LeBlanc fait preuve de débrouillardise et d’autonomie. Elle est très impliquée au niveau de l’école et dans sa communauté et n’a pas le choix que de bien gérer son temps.

Depuis plusieurs années, elle est membre de la troupe de danse la Swing du Suète, travaille en tant que gardienne et enseigne la danse à l’école de musique Raveston. Elle participe à plusieurs clubs de son école, siège sur le Comité du festival du printemps, est présentement présidente du conseil étudiant et siège en tant que secrétaire au Comité de l’école consultatif de l’École NDA.

De plus, elle a été bénévole et stagiaire coop à la Garderie petits poussins, ce qui l’a poussée à s’intéresser à une carrière en éducation à la petite enfance.

C’est à l’automne 2021, alors qu’elle était toujours en 12e année, qu’elle a pris une longueur d’avance et s’est inscrit au cours Introduction au développement de la personne offert dans le programme d’Éducation à la petite enfance à l’Université Sainte-Anne. À l’heure actuelle, elle suit un deuxième cours intitulé Milieu de vie du bébé.

« Je trouve que faire un cours de niveau collégial en douzième année peut être stressant mais si tu sais comment gérer ton temps, ce n'est pas si difficile. Je suis très chanceuse de pouvoir faire ça dans ma douzième année parce que ceci me montre si je veux vraiment être une éducatrice après le secondaire et si ça m'intéresse vraiment »

- Emily LeBlanc, étudiante de 12e année à l’école NDA de Chéticamp.

Grâce à une entente avec le Conseil scolaire acadien provincial (CSAP), l’Université Sainte-Anne est heureuse d’offrir aux élèves du CSAP l’opportunité de participer à des cours pour crédit universitaire et collégial sans aucun frais.

À la fin du cours, l’élève reçoit un relevé de notes qui lui permettra de continuer ses études à l’Université Sainte-Anne ou de le soumettre pour considération comme équivalence à une autre institution d’études postsecondaires. Les cours sont offerts via la plateforme Microsoft Teams, donc l’élève peut y assister à partir du campus de l’Université Sainte-Anne le plus près de son école ou en ligne via Microsoft Teams.

Marielle Deveau, présidente de la Garderie petits poussins, se réjouit de voir cette jeune femme rejoindre l’équipe de la garderie. « Emily est une étudiante extraordinaire, ce fut un plaisir absolu de l'avoir à la garderie. Elle était toujours prête pour n'importe quel travail que nous avions pour elle et était incroyable avec les enfants », explique-t-elle.

« Avoir une autre éducatrice francophone qualifiée signifie une forte augmentation des inscriptions et que nos enfants auront une autre personne qui prendra soin d’eux dans leur langue maternelle. Nous avons une liste d'attente de plus de 40 familles puisque nous sommes la seule garderie dans notre région. Emily fera partie de notre équipe officiellement en septembre, cela veut dire que plus de familles vont pouvoir utiliser notre service. »

- Marielle Deveau, présidente de la Garderie petits poussins à Chéticamp.

Emily confirme qu’elle est prête à relever ce nouveau défi : « Depuis que j’ai l'âge de garder les enfants, j'ai toujours aimé être avec des jeunes et leur apprendre de nouvelles choses. Ici à Chéticamp, il y a une grosse demande pour des éducatrices et c'est ici que j'ai vu ma chance. »

Finalement, tout le monde y gagne, puisque Emily poursuivra ses études postsecondaires près de chez elle, Chéticamp gagnera une jeune éducatrice francophone pour sa garderie et l’Université Sainte-Anne aura le plaisir d’accueillir une étudiante exemplaire en classe.

Pour en savoir davantage sur les cours gratuits offerts aux élèves du CSAP, veuillez envoyer un courriel à Joseé Gauvin à l’adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

À propos de l’Université Sainte-Anne

L’Université Sainte-Anne, la seule université francophone en Nouvelle-Écosse, offre des programmes d’études universitaires et collégiales ainsi que des programmes d’immersion et de formation sur mesure en français langue seconde. Reconnue pour l’excellence de ses programmes et son milieu de vie unique et exceptionnel, elle offre des occasions d’apprentissage expérientiel favorisant l’engagement et la réussite des étudiants et un contexte favorable à l’établissement d’une culture d’excellence en recherche et en développement. Résolument ancrée dans son milieu, elle est un partenaire de choix pour accroître la vitalité des régions entourant ses campus et de l’Acadie de la Nouvelle-Écosse dans son ensemble.

Pour plus d’information       

Rachelle LeBlanc, Directrice des communications et du marketing
Université Sainte-Anne
Tél. : 902-769-2114
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Maya Hayes est originaire de Halifax, N.-É. et étudiante de première année dans l’Option immersion française intégrée (OIFI). Après avoir débutée au niveau intermédiaire en français, elle a beaucoup progressé et a réussi à décrocher un emploi comme animatrice francophone dans les camps organisés Canadian Parents for French - Nova Scotia à Halifax. Elle est très fière d’avoir passé une entrevue en français et d’être sélectionnée à cause de la qualité de son français oral.

Deux aspects qu’elle a beaucoup appréciés de l’option OIFI « étaient les leçons et la façon que les professeurs nous ont enseigné les matériaux. Cela m’a donné un point de vue différent sur la langue française que j’ai beaucoup aimé. »

Félicitations, Maya, et nous sommes convaincus que les enfants du camp de Canadian Parents for French sont chanceux de t’avoir comme animatrice!

Maya Hayes est originaire de Halifax, N.-É. et étudiante de première année dans l’Option immersion française intégrée (OIFI). Après avoir débutée au niveau intermédiaire en français, elle a beaucoup progressé et a réussi à décrocher un emploi comme animatrice francophone dans les camps organisés Canadian Parents for French - Nova Scotia à Halifax. Elle est très fière d’avoir passé une entrevue en français et d’être sélectionnée à cause de la qualité de son français oral.

Deux aspects qu’elle a beaucoup appréciés de l’option OIFI « étaient les leçons et la façon que les professeurs nous ont enseigné les matériaux. Cela m’a donné un point de vue différent sur la langue française que j’ai beaucoup aimé. »

Félicitations, Maya, et nous sommes convaincus que les enfants du camp de Canadian Parents for French sont chanceux de t’avoir comme animatrice!