Actualités

Le campus de Pointe-de-l'Église

Pointe-de-l'Église (N.-É.), le 4 août 2023 –L’Université Sainte-Anne et l’Université de Moncton s’associent pour élargir les occasions de développement professionnel en matière de pédagogie postsecondaire qui s’adressent à leur corps professoral respectif.

L’Université Sainte-Anne, fondée en 1890, et l’Université de Moncton, fondée en 1963, sont les seules institutions postsecondaires de langue française dans les provinces atlantiques. À ce titre, toutes deux ont pour mandat premier de fournir des formations de qualité en français destinées à la communauté acadienne et à la communauté francophone et francophile du Canada dans son ensemble.

Reconnaissant que la richesse de leurs enseignements est renforcée par l’établissement de liens de coopération dans les initiatives d’intérêt commun, les deux institutions sont heureuses d’annoncer la signature d’un protocole d’entente qui vise à bonifier les occasions de développement professionnel qu’elles offrent à leur personnel enseignant en ce qui a trait à la pédagogie postsecondaire.

« La collaboration est un puissant vecteur pour accomplir la mission éducative et sociétale spécifique aux établissements postsecondaires œuvrant en contexte francophone minoritaire. Ce projet en fournit un bel exemple. »

- Martine Béland, vice-rectrice à l’enseignement et à la recherche de l’Université Sainte-Anne

Cette entente permettra aux membres du corps professoral respectif de chaque université de participer à distance ou en personne, et sans frais d’inscription spéciaux, à certaines activités de formation pédagogique dispensées dans la langue de Molière et organisées par l’institution partenaire.

« Cette collaboration créera des occasions d’épanouissement personnel tout en réduisant les contraintes temporelles, ce qui permettra au corps professoral d’acquérir de nouvelles compétences à travers un programme novateur et du même coup, viendra enrichir la qualité de la formation offerte aux étudiantes et étudiants. »

- Gilles Roy, vice-recteur à l’enseignement et à la recherche de l’Université de Moncton.

Concrètement, le corps professoral de l’Université Sainte-Anne, de concert avec celui des trois campus de l’Université de Moncton, pourra ainsi participer aux différentes formations offertes par le Service d’animation et de soutien à l’enseignement (SASE), telles que Apprendre pour enseigner (APE) et les Journées de l’enseignement et du soutien universitaires (JESU). En parallèle, le corps professoral de l’Université de Moncton pourra se joindre à celui de l’Université Sainte-Anne à des activités de formation chapeautées par le Comité sur la qualité de l’enseignement, tels les Midis pédagogiques.

À propos de l'Université Sainte-Anne

L'Université Sainte-Anne, la seule université francophone en Nouvelle-Écosse, offre des programmes d'études universitaires et collégiales ainsi que des programmes d'immersion et de formation sur mesure en français langue seconde. Reconnue pour l'excellence de ses programmes et son milieu de vie unique et exceptionnel, elle offre des occasions d'apprentissage expérientiel favorisant l'engagement et la réussite des étudiantes et étudiants et un contexte favorable à l'établissement d'une culture d'excellence en recherche et en développement. Résolument ancrée dans son milieu, elle est un partenaire de choix pour accroître la vitalité des régions entourant ses campus et de l'Acadie de la Nouvelle-Écosse dans son ensemble.

Pour plus d'information       

Rachelle LeBlanc, Directrice des communications et du marketing
Université Sainte-Anne
Tél. : 902-769-2114, poste 7222
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le Centre acadien a procédé hier après-midi à sa réouverture après trois ans de fermeture. L’évènement a permis au Centre de faire découvrir ses installations aux invités d’honneur, ainsi qu’aux représentants et représentantes du gouvernement provincial, des organismes communautaires et de la grande communauté acadienne locale.

La réouverture officielle, qui a eu lieu à la Bibliothèque Louis-R.-Comeau et qui comprenait des discours de différents intervenants et intervenantes, était suivie d’une visite des lieux et d’une réception dans les locaux du Centre acadien. Près de 90 personnes étaient présentes.

« Après trois années d'absence, le Centre acadien rouvre ses portes, non seulement en tant qu'institution, mais en tant que symbole vivant de résilience, de détermination, de collaboration et d’ouverture du patrimoine acadien sur le monde », expliquait Matthias Duc, directeur du Centre acadien.

Rappelons que le Centre acadien est un centre d’archives fondé en 1972 par J. Alphonse Deveau, historien, écrivain, professeur d’école et pionnier en études acadiennes. Il détient d'importantes collections: des fonds d’archives dont certains datent de l’établissement des Acadiens en Nouvelle-Écosse, une base de données généalogique des familles acadiennes de Clare et un fonds documentaire sur l’Acadie.

Il est maintenant doté d’un triple mandat ; la collecte d’archives acadiennes néo-écossaises; l’évaluation, la description, la classification, l’indexation et l’entreposage des archives pour leur conservation; et, la valorisation des archives par la diffusion de l’information.

Il a un nouveau plan d’affaires centré sur sa mission archivistique, un appui financier du ministère des Communautés, de la Culture, du Tourisme et du Patrimoine de la Nouvelle-Écosse et un archiviste, Matthias Duc, à sa direction.

Alors que l’Acadie du Sud-Ouest de la Nouvelle-Écosse se prépare à accueillir le @lecma2024, un évènement qui rassemblera la diaspora acadienne des quatre coins du monde, le calendrier du Centre acadien ne pourrait pas être plus juste.

Le Centre acadien a procédé hier après-midi à sa réouverture après trois ans de fermeture. L’évènement a permis au Centre de faire découvrir ses installations aux invités d’honneur, ainsi qu’aux représentants et représentantes du gouvernement provincial, des organismes communautaires et de la grande communauté acadienne locale.

La réouverture officielle, qui a eu lieu à la Bibliothèque Louis-R.-Comeau et qui comprenait des discours de différents intervenants et intervenantes, était suivie d’une visite des lieux et d’une réception dans les locaux du Centre acadien. Près de 90 personnes étaient présentes.

« Après trois années d'absence, le Centre acadien rouvre ses portes, non seulement en tant qu'institution, mais en tant que symbole vivant de résilience, de détermination, de collaboration et d’ouverture du patrimoine acadien sur le monde », expliquait Matthias Duc, directeur du Centre acadien.

Rappelons que le Centre acadien est un centre d’archives fondé en 1972 par J. Alphonse Deveau, historien, écrivain, professeur d’école et pionnier en études acadiennes. Il détient d'importantes collections: des fonds d’archives dont certains datent de l’établissement des Acadiens en Nouvelle-Écosse, une base de données généalogique des familles acadiennes de Clare et un fonds documentaire sur l’Acadie.

Il est maintenant doté d’un triple mandat ; la collecte d’archives acadiennes néo-écossaises; l’évaluation, la description, la classification, l’indexation et l’entreposage des archives pour leur conservation; et, la valorisation des archives par la diffusion de l’information.

Il a un nouveau plan d’affaires centré sur sa mission archivistique, un appui financier du ministère des Communautés, de la Culture, du Tourisme et du Patrimoine de la Nouvelle-Écosse et un archiviste, Matthias Duc, à sa direction.

Alors que l’Acadie du Sud-Ouest de la Nouvelle-Écosse se prépare à accueillir le @lecma2024, un évènement qui rassemblera la diaspora acadienne des quatre coins du monde, le calendrier du Centre acadien ne pourrait pas être plus juste.