Fermetures (le 9 décembre)

Le campus de Halifax est fermé pour la journée.
Le campus de Tusket est fermé pour la journée.

L'Université Sainte-Anne décerne des doctorats honorifiques, à M. Gerald Doucet et à Mme Elsie Basque, et remet ses premiers diplômes de maîtrise

English Text Follows
 

Pointe-de-l’Église, le lundi 2 mai 2005 : La collation des grades sera imposante pour l’Université Sainte-Anne cette année. En plus de la quarantaine de diplômés de premier cycle, l’Université remet pour la première fois des diplômes de deuxième cycle, soit 34 diplômes de la Maîtrise en éducation en français langue seconde. Lors de la cérémonie ayant lieu à 14h, le samedi 7 mai à l’Église Sainte-Marie de Pointe-de-l’Église, l’Université Sainte-Anne remettra aussi deux doctorats honorifiques, à Mme Elsie Basque et à M. Gerald Doucet.

« L’Université Sainte-Anne a toujours joué un grand rôle au point de vue de l’enseignement du français langue seconde dans les Maritimes, » déclare M. André Roberge, recteur de l’Université Sainte-Anne. « en offrant un diplôme de deuxième cycle dans cette discipline, nous confirmons notre expertise dans ce domaine et permettons au enseignant de la province de se perfectionner dans la langue d’enseignement ». Le programme de Maîtrise en éducation en français langue seconde est offert aux campus de Halifax et de Pointe-de-l’Église.

Cette année, deux doctorats honorifiques seront présentés lors de la collation des grades universitaires de l’Université Sainte-Anne. M. Gerald J. Doucet recevra un doctorat honorifique en sciences politiques et Mme Elsie Basque recevra un doctorat honorifique en éducation.

« Les membres du comité ont choisit ces deux candidats pour leur apport à la société dans des domaines qui touchent la communauté », commente M. Roberge. « Ce sont des gens qui ont osé prendre des risques, des leaders dans nos communautés qui ont très bien réussit dans leur domaine et sont d’excellents exemples pour nos étudiants ».

Le grand public est invité à se joindre aux membres du personnel, parents et amis qui assisteront à la remise des diplômes.

La contribution immense des récipiendaires de doctorats Honoris Causa de l’Université Sainte-Anne en 2005 peut se décrire brièvement ainsi :

Mme Elsie Basque, dans le domaine de l'éducation

Mme Elsie Basque a elle-même reçu son éducation autant dans des pensionnats autochtones que non-autochtones. En 1937, elle fut la première personne autochtone à recevoir un diplôme du Provincial Normal College et la première à devenir enseignante dans une communauté non-autochtone. Plus tard, Mme Basque a enseigné à la réserve de Shubenacadie où elle a établi, avec pratiquement aucune ressource, la première école de jour pour que les jeunes enfants n'aient pas besoin d'aller dans des pensionnats.

Plus tard, Mme Basque déménagera à Boston, une ville comptant une population autochtone d'environs 4500 personnes, où elle sera une « personne à tout faire » pour le Boston Indian Council, enseignant à la maternelle le matin et en visitant divers membres de la communauté pendant la journée. Cette institution grandissant, Mme Basque a concentré ses efforts sur le statut des personnes âgées autochtones et sur la représentation médiatique des premières nations, deux sujets qui l'ont amené à voyager partout en Amérique du Nord et à fréquenter de nombreuses personnalités politiques influentes. En 1980, la ville de Boston a reconnu Mme Basque pour sa contribution à l'éducation et à la compréhension des besoins des gens des premières nations et des personnes autochtones âgées.

En 1997, elle a reçu un doctorat honorifique du Nova Scotia Teacher's College (à Truro). Depuis sa retraite, qu'elle a choisit de prendre à Saulnierville, Mme Basque a été conférencière invitée à l'Université Sainte-Anne et à la Dalhousie University. Elle a participé à plusieurs conférences du Congrès Mondial Acadien 2004. Elle est aussi membre du Elders Board of Directors à Mi'kmaquay Debert et de « Elders of Parks Canada Planning. En plus de toutes les distinctions et réussites nommées plus haut, on se doit de mentionner que Mme Basque est une femme chaleureuse et généreuse, qui a persévéré tout au long de sa vie malgré les embûches et qui n'a jamais perdu de vue la cause du peuple Mi'kmaq.

M. Gérald J. Doucet, dans le domaine des sciences politiques

Né à Grand-Étang et diplômé de la St-Francis-Xavier Univeristy et de l'école de droit de la Dalhousie University, M. Gérald J. Doucet a connu un grand succès dans tous les domaines où il a œuvré; le droit, la politique et les affaires. Élu à la législature Néo-écossaise à l'âge de 26 ans, il est devenu ministre du cabinet du premier ministre Robert Stanfield neuf mois plus tard. Il a par la suite été élu aux élections générales de 1967 et 1970 dans le comté de Richmond, choisissant de ne pas se représenter en 1974. En tant que membre de cabinet de la Nouvelle-Écosse, M. Doucet a été nommé Ministre de l'éducation, Ministre responsable de la jeunesse, Secrétaire provincial et Ministre des mesures d'urgence. Sous son leadership, plusieurs réformes ont été implémentées. Durant ses jours en politiques, M. Doucet a été membre de toutes les délégations du Gouvernement de la Nouvelle-Écosse aux conférences fédérales-provinciales des Premiers Ministres. De plus, il a été Président de la première délégation canadienne officielle en Union Soviétique, en 1969.

M. Doucet a pratiqué le droit des années 60 aux années 80. En 1975, il a été nommée conseil de la Reine. Gérald Doucet a siégé au Conseil des gouverneurs de l'APEC pendant huit ans, dont en tant que président pendant ces trois dernières années. M. Doucet a participé à un grand nombre d'activités reliées aux services à la communauté. Il est un des pionniers dans le domaine de la consultation entrepreneuriale/gouvernementale auprès des clients corporatifs. M. Doucet possède trente ans d'expérience dans ce domaine et a représenté plusieurs compagnies d'envergures nationales et internationales. Marié à Vida Doucet, père de cinq enfant, beau-père de deux enfants et grand-père de douze petits-enfants, Gerald Doucet a publié en avril 2004 une autobiographie intitulée « Acadian Footprints – The Roots and Reflections of Gérald (Gerry) Doucet ».

Université Sainte-Anne awards honorary doctorates to Mr. Gérald Doucet and to Mrs Elsie Basque, and congratulates its first Masters students

Church Point, May 4th, 2005 : The spring graduation will be bigger than the previous ones this year at Université Sainte-Anne. In addition to the forty or so undergraduates, the university is awarding its first graduate degrees, 34 Masters of Education in French as a Second Language. During this ceremony, which will be held at the Sainte-Marie Church, in Church Point, on Saturday May 7th, at 2 pm, Université Sainte-Anne will also award to honorary doctorates, to Mr. Gérald Doucet and Mrs. Elsie Basque.

“Université Sainte-Anne has always been very important in teaching French as a Second Language in Atlantic Canada”, declares Dr. André Roberge, President of Université Sainte-Anne. “By offering a graduate degree in this field, we are confirming our expertise in this area and offer teachers in the province the opportunity to obtain a graduate degree in their field, in the language spoken in the classroom.” The Masters of Education in French as a Second Language is offered at the Halifax and Church Point campuses.

This year, two honorary doctorates will be presented during the Université Sainte-Anne graduation ceremonies. Mr. Gérald J. Doucet will receive an honorary doctorate in political sciences and Mrs. Elsie Basque will receive an honorary doctorate in Education.

“The members of the comity have chosen these two candidates for their contribution to society in areas that affect our communities”, states Dr. Roberge. “They are people who have dared to take risks, leaders of our communities who have excelled in their fields and who are excellent examples for our students”.

The public is invited to join the staff, professors, parents and friends who will be present at the graduation ceremony.

The immense contribution of the 2005 honorary doctorates recipients can be briefly described as follows :

Mrs Elsie Basque, in Education

Mrs Elsie Basque received her own education both in native and non-native boarding schools. In 1937, she was the first native person to graduate from the Provincial Normal College and the first to become a teacher in a non-native community. Later, Mrs. Basque taught in the Shubenacadie reserce, where she established, without virtually no resources, the reservation's first day school so that native children did not have to go to boarding schools.

Later, Mrs. Basque moved to Boston, a city counting a native population of around 4500 people, where she was a virtual “doer of all things” for the Boston Indian Council, teaching pre-school in the afternoon and being active in the native community in the mornings and many evenings. This institution getting bigger, Mrs. Basque concentrated her efforts on the status of Native elderly and the stereotyping of First Nations people in the media. These two fields of interest led her to travel across North America and work with many politically influent people. In 1980, the city of Boston recognized Elsie Basque for her outstanding contributions she made to the understanding of the needs of First Nations people and the Indian Elderly in Boston. In 1997, she received an honorary Doctorate Degree in Education from the Nova Scotia teacher's college in Truro.

Since her retirement, which she chose to take in Saulnierville, Mrs. Basque has been a guest lecturer at Dalhousie University and at Université Sainte-Anne. She has participated in many conferences in the Congrès Mondial Acadien 2004, and is also a member of the Elders Board of Directors in Mi'kmaquay Debert and of Elders of Parks Canada Planning. In addition to all the achievements and distinctions described above, one must mention that Elsie Basque is a warm and generous person who has persevered throughout hardships and who never loses sight of the cause and the work that must be done for the Mi'kmaw people.

Mr. Gérald J. Doucet, in the field of Political Sciences

Born in Grand-Étang, Nova Scotia and graduated from St-Francis-Xavier University and from the Dalhousie University Law School, Mr. Gérald J. Doucet has known success in every field in which he has worked; Law, Politics and Business. Elected to the Nova Scotia legislature at the age of 26, he became Minister of Prime Minister Robert Stanfield nine months later. He has been elected in the general elections of 1967 and 1970, with increasing majorities, choosing not to run again in 1974. As a member of the Nova Scotia Cabinet, Mr. Doucet served as Minister of Education, Minister of Youth, Provincial Secretary, and Minister of Emergency measures. Under his leadership, many reforms were instituted. During his days in politics, Mr. Doucet was a member of every Government of Nova Scotia delegation to Federal-Provincial First Minister's Conferences from 1964 to 1970. Furthermore, he was the Chair of the first official Canadian delegation on Education to the Soviet Union in 1969.

Mr. Doucet practiced law during the sixties, seventies and eighties. In 1975, he was appointed a Queen's Counsel. Mr. Doucet was on the Board of Governors of Canada's Atlantic Provinces Economic Council (APEC) for eight years and the Chair of the Council for the latter three of these years. Gérald Doucet participated in a great number of community service activities. He is a pioneer in the field of government business relations consulting for corporate clients. Mr. Doucet boasts three decades of experience in this field and has represented numerous national and international companies. Married to Vida Doucet, father of five and stepfather to two children and twelve times a grandfather, Gerald Doucet has published in April of 2004 an autobiography called “Acadian Footprints – The Roots and Reflections of Gérald (Gerry) Doucet”.