Actualités

Pointe-de-l’Église (N.-É.), le 21 mars 2022 – Depuis le début de la pandémie, l’Université Sainte-Anne a toujours suivi les consignes des responsables de santé publique et maintenu des contacts étroits avec eux, dans le but de protéger la santé et la sécurité de notre communauté universitaire.

Nous allons continuer de le faire lors du passage à la phase 3 du plan de réouverture de la province de la Nouvelle-Écosse, qui commence dès aujourd’hui.

Cela signifie que les restrictions en matière de santé publique sont désormais levées sur tous les campus de l’Université Sainte-Anne, y compris les limites concernant les rassemblements, l’éloignement physique et le port du masque.

À compter d’aujourd’hui, le lundi 21 mars :

  • il n’y a plus de limite sur les rassemblements ni sur la capacité d’accueil des salles, des bureaux ou des lieux publics, mais les gens doivent quand même continuer de garder leurs groupes sociaux petits et uniformes et faire des choix judicieux quant aux rassemblements auxquels ils assistent;
  • l’éloignement physique entre les personnes et les groupes n'est plus exigé même si l’éloignement physique est toujours recommandé;
  • le port du masque n’est plus exigé, mais il est fortement recommandé dans les lieux publics intérieurs ou les espaces extérieurs bondés;
  • les activités spéciales comme les événements, les activités sportives, les spectacles, les rencontres, les entraînements et les cérémonies religieuses peuvent reprendre sans restrictions.

Même si les restrictions sont levées, cela ne signifie pas que la COVID-19 est éradiquée. Il s’agit plutôt d’apprendre à vivre avec le virus. Par conséquent, nous vous encourageons de faire votre part pour vous protéger et protéger les autres, c’est-à-dire restez chez vous si vous ne vous sentez pas bien, lavez et désinfectez vos mains fréquemment et maintenez de bonnes habitudes d’hygiène. 

« La pandémie n’est pas finie. La COVID-19 est toujours présente dans nos collectivités et pour certains, le virus reste mortel. La plupart de nos restrictions provinciales prennent fin, mais il faudrait conserver nos bonnes habitudes sanitaires. Vous devriez continuer de porter un masque quand vous sortez, faites-vous vacciner, restez à la maison quand vous êtes malade, passer un test de dépistage pour protéger les personnes vulnérables et limitez le nombre de personnes aux rassemblements. Ces gestes individuels, posés dans un souci d’attention envers les autres, nous aideront à rester en santé.

 - Dr Robert Strang, médecin-hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse

Nous tenons à remercier tous les membres de la communauté universitaire pour leur soutien continu et les efforts extraordinaires déployés pendant les deux dernières années afin de poursuivre notre travail tout en assurant la sécurité des uns et des autres. Nous vous remercions sincèrement.

À propos de l’Université Sainte-Anne

L’Université Sainte-Anne, la seule université francophone en Nouvelle-Écosse, offre des programmes d’études universitaires et collégiales ainsi que des programmes d’immersion et de formation sur mesure en français langue seconde. Reconnue pour l’excellence de ses programmes et son milieu de vie unique et exceptionnel, elle offre des occasions d’apprentissage expérientiel favorisant l’engagement et la réussite des étudiants et un contexte favorable à l’établissement d’une culture d’excellence en recherche et en développement. Résolument ancrée dans son milieu, elle est un partenaire de choix pour accroître la vitalité des régions entourant ses campus et de l’Acadie de la Nouvelle-Écosse dans son ensemble.

Pour plus d’information       

Rachelle LeBlanc, Directrice des communications et du marketing
Université Sainte-Anne
Tél. : 902-769-2114, poste 7222
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le Centre acadien a procédé hier après-midi à sa réouverture après trois ans de fermeture. L’évènement a permis au Centre de faire découvrir ses installations aux invités d’honneur, ainsi qu’aux représentants et représentantes du gouvernement provincial, des organismes communautaires et de la grande communauté acadienne locale.

La réouverture officielle, qui a eu lieu à la Bibliothèque Louis-R.-Comeau et qui comprenait des discours de différents intervenants et intervenantes, était suivie d’une visite des lieux et d’une réception dans les locaux du Centre acadien. Près de 90 personnes étaient présentes.

« Après trois années d'absence, le Centre acadien rouvre ses portes, non seulement en tant qu'institution, mais en tant que symbole vivant de résilience, de détermination, de collaboration et d’ouverture du patrimoine acadien sur le monde », expliquait Matthias Duc, directeur du Centre acadien.

Rappelons que le Centre acadien est un centre d’archives fondé en 1972 par J. Alphonse Deveau, historien, écrivain, professeur d’école et pionnier en études acadiennes. Il détient d'importantes collections: des fonds d’archives dont certains datent de l’établissement des Acadiens en Nouvelle-Écosse, une base de données généalogique des familles acadiennes de Clare et un fonds documentaire sur l’Acadie.

Il est maintenant doté d’un triple mandat ; la collecte d’archives acadiennes néo-écossaises; l’évaluation, la description, la classification, l’indexation et l’entreposage des archives pour leur conservation; et, la valorisation des archives par la diffusion de l’information.

Il a un nouveau plan d’affaires centré sur sa mission archivistique, un appui financier du ministère des Communautés, de la Culture, du Tourisme et du Patrimoine de la Nouvelle-Écosse et un archiviste, Matthias Duc, à sa direction.

Alors que l’Acadie du Sud-Ouest de la Nouvelle-Écosse se prépare à accueillir le @lecma2024, un évènement qui rassemblera la diaspora acadienne des quatre coins du monde, le calendrier du Centre acadien ne pourrait pas être plus juste.

Le Centre acadien a procédé hier après-midi à sa réouverture après trois ans de fermeture. L’évènement a permis au Centre de faire découvrir ses installations aux invités d’honneur, ainsi qu’aux représentants et représentantes du gouvernement provincial, des organismes communautaires et de la grande communauté acadienne locale.

La réouverture officielle, qui a eu lieu à la Bibliothèque Louis-R.-Comeau et qui comprenait des discours de différents intervenants et intervenantes, était suivie d’une visite des lieux et d’une réception dans les locaux du Centre acadien. Près de 90 personnes étaient présentes.

« Après trois années d'absence, le Centre acadien rouvre ses portes, non seulement en tant qu'institution, mais en tant que symbole vivant de résilience, de détermination, de collaboration et d’ouverture du patrimoine acadien sur le monde », expliquait Matthias Duc, directeur du Centre acadien.

Rappelons que le Centre acadien est un centre d’archives fondé en 1972 par J. Alphonse Deveau, historien, écrivain, professeur d’école et pionnier en études acadiennes. Il détient d'importantes collections: des fonds d’archives dont certains datent de l’établissement des Acadiens en Nouvelle-Écosse, une base de données généalogique des familles acadiennes de Clare et un fonds documentaire sur l’Acadie.

Il est maintenant doté d’un triple mandat ; la collecte d’archives acadiennes néo-écossaises; l’évaluation, la description, la classification, l’indexation et l’entreposage des archives pour leur conservation; et, la valorisation des archives par la diffusion de l’information.

Il a un nouveau plan d’affaires centré sur sa mission archivistique, un appui financier du ministère des Communautés, de la Culture, du Tourisme et du Patrimoine de la Nouvelle-Écosse et un archiviste, Matthias Duc, à sa direction.

Alors que l’Acadie du Sud-Ouest de la Nouvelle-Écosse se prépare à accueillir le @lecma2024, un évènement qui rassemblera la diaspora acadienne des quatre coins du monde, le calendrier du Centre acadien ne pourrait pas être plus juste.