Actualités

Susan Knutson se tenant dbout devant une bibliothèque

Pointe-de-l'Église (N.-É.), le 16 novembre 2022 – Le bureau de la recherche de l'Université Sainte-Anne met de l'avant ses chercheuses et chercheurs ! Aujourd'hui, nous vous présentons Susan Knutson, professeure titulaire au Département des études anglaises. 

C'est en 1988 que Susan Knutson se joint à la communauté de l'Université Sainte-Anne, terminant en même temps son doctorat en littérature canadienne comparée à l'Université de la Colombie-Britannique (UBC). Ses recherches doctorales portent alors sur l'analyse des textes de Daphne Marlatt et Nicole Brossard, deux autrices féministes canadiennes. À Sainte-Anne, elle a aussi occupé les postes de directrice du Département des études anglaises pendant une dizaine d'années ainsi que de doyenne de la Faculté des arts et des sciences de l'Université Sainte-Anne de 2003 à 2007. 

Dès son arrivée sur le campus, elle s'implique directement dans sa nouvelle communauté d'adoption. De 1993 à 1995, elle mène le projet « Hommage à Rosealba », qui a notamment reçu un appui financier des gouvernements provincial et fédéral ainsi que de l'Université Sainte-Anne. Dans ce projet, la professeure Knutson s'intéresse au théâtre populaire acadien dans une perspective de recherche-création. Le projet mène à des spectacles de Rosealba – personnage fictif humoristique de Corberrie interprété par Anne-Marie Comeau – ainsi qu'à plusieurs publications sur les apports et impacts du théâtre populaire pour la culture acadienne. Des archives relatives au projet sont disponibles au Centre acadien

Également elle-même comédienne et musicienne, Susan Knutson intègre la troupe Les Araignées du boui-boui, basée à la Baie Sainte-Marie, et dirigée par Normand Godin. Elle a ainsi joué pendant 13 ans dans la pièce Évangéline. Son engagement en tant que comédienne se reflète dans ses travaux de recherche et conduit à de nouvelles publications sur les impacts du théâtre communautaire. 

En 2001, elle co-fonde la revue Port Acadie – Revue interdisciplinaire en études acadiennes avec Ian Richmond, professeur au Département des études françaises et vice-recteur à la recherche à l'époque, et André Muise, interprète et artiste polyvalent. La revue se veut un lien central de communication de la recherche sur l'Acadie en sciences sociales, recoupant des perspectives de plusieurs disciplines et horizons. Susan Knutson en assure toujours la co-direction aujourd'hui avec Clint Bruce, professeur au Département des sciences humaines. 

Durant les années 2000, la professeure Knutson a eu l'opportunité de voyager au Danemark en tant que chercheure invitée. Son séjour lui a permis de nourrir ses recherches sur le théâtre canadien, notamment les adaptations canadiennes de l'œuvre de Shakespeare

Plus récemment, elle a travaillé sur l'engagement de Daphne Marlatt envers le théâtre nô, un genre classique du théâtre japonais, et sur l'œuvre « Shakespeare's The Merchant of Venice in Auschwitz » de Tibor Egervari, artiste théâtral et survivant de l'Holocauste. Dans ce projet de recherche basé sur une approche en psychologie sociale, la professeure Knutson veut s'appuyer sur l'œuvre de Egervari pour déconstruire certains stéréotypes toxiques liés à l'antisémitisme et susciter la réparation de dommages historiques.

À propos de la recherche à l'Université Sainte-Anne 

Fière de son caractère francophone, l'Université Sainte-Anne constitue un foyer unique en son genre pour l'apprentissage, la recherche, l'innovation et l'épanouissement en français. En effet, ancrée dans l'Acadie de la Nouvelle-Écosse, l'Université se focalise sur la création et la mobilisation de savoirs nouveaux dans une variété de domaines de pointe particulièrement pertinents pour notre époque. L'Université Sainte-Anne souhaite soutenir une culture de recherche concertée et dynamique, de façon à favoriser le rayonnement et la mise en œuvre de savoirs vitaux et novateurs, destinés à répondre aux besoins de la communauté locale, de la société acadienne et d'un monde en constante mutation. 

Pour plus d'information  

Bureau de la recherche   
Université Sainte-Anne  
Tél. : 902-769-2114  
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Maya Hayes est originaire de Halifax, N.-É. et étudiante de première année dans l’Option immersion française intégrée (OIFI). Après avoir débutée au niveau intermédiaire en français, elle a beaucoup progressé et a réussi à décrocher un emploi comme animatrice francophone dans les camps organisés Canadian Parents for French - Nova Scotia à Halifax. Elle est très fière d’avoir passé une entrevue en français et d’être sélectionnée à cause de la qualité de son français oral.

Deux aspects qu’elle a beaucoup appréciés de l’option OIFI « étaient les leçons et la façon que les professeurs nous ont enseigné les matériaux. Cela m’a donné un point de vue différent sur la langue française que j’ai beaucoup aimé. »

Félicitations, Maya, et nous sommes convaincus que les enfants du camp de Canadian Parents for French sont chanceux de t’avoir comme animatrice!

Maya Hayes est originaire de Halifax, N.-É. et étudiante de première année dans l’Option immersion française intégrée (OIFI). Après avoir débutée au niveau intermédiaire en français, elle a beaucoup progressé et a réussi à décrocher un emploi comme animatrice francophone dans les camps organisés Canadian Parents for French - Nova Scotia à Halifax. Elle est très fière d’avoir passé une entrevue en français et d’être sélectionnée à cause de la qualité de son français oral.

Deux aspects qu’elle a beaucoup appréciés de l’option OIFI « étaient les leçons et la façon que les professeurs nous ont enseigné les matériaux. Cela m’a donné un point de vue différent sur la langue française que j’ai beaucoup aimé. »

Félicitations, Maya, et nous sommes convaincus que les enfants du camp de Canadian Parents for French sont chanceux de t’avoir comme animatrice!