Actualités

Borne de recharge

Pointe-de-l'Église (N.-É.), le 28 octobre 2016 - Les propriétaires de véhicules électriques ou véhicules électriques hybrides rechargeables qui sont en visite ou habitent la région de Clare seront heureux d'apprendre qu'ils peuvent utiliser gratuitement une borne de recharge. La borne, située sur le campus de Pointe-de-l'Église de l'Université Sainte-Anne à l'arrière de la fournaise de biomasse, est accessible dès maintenant.

Ce projet a été réalisé grâce aux contributions financières de la Municipalité de Clare et la Chambre de commerce de Clare ainsi qu'une contribution en nature de l'Université Sainte-Anne. Avec l'aide de ces partenaires clés, l'Université Sainte-Anne continue de faire des gestes concrets afin de devenir leader en développement rural durable et en écologie. Avec l'installation sur le campus d'une nouvelle borne de recharge pour les véhicules électriques, l'institution et la communauté viennent de franchir une autre étape dans la diminution des émissions de gaz à effet de serre.

« La mise en place de cette borne de recharge offre à la population générale et aux membres de la communauté universitaire un choix supplémentaire dans les gestes concrets qu'ils peuvent faire afin de réduire leur empreinte écologique et de contribuer à notre mieux-être collectif. De telles actions contribuent à renforcer la culture du développement durable qui se développe à l'Université Sainte-Anne et dans la Municipalité de Clare » explique Allister Surette, recteur et vice-chancelier de l'Université Sainte-Anne.

Pam Doucet, directrice du développement communautaire avec la municipalité ajoute : « Nous sommes fières de nous joindre à l'Université Sainte-Anne pour ce projet qui voit l'introduction d'une avenue verte additionnelle à l'intérieur de notre municipalité, tout en rendant service aux propriétaires de véhicules électriques. Le lieu a été choisi car c'est un endroit qui permet aux conducteurs de se divertir en attendant la recharge. Ils peuvent rendre visite au campus de l'Université, au Petit Bois, au nouvel observatoire. Les options sont nombreuses. »

La borne de recharge est une Sun Country Highway (SCH 40) qui fournit 32 ampères de courant continu (branché sur du 240 volts). Elle est munie d'un adaptateur universel J1772 qui permet une compatibilité maximale avec différents types de voitures. Pour y accéder depuis la route 1, il suffit d'emprunter le chemin du phare et continuer après l'aréna jusqu'au garage qui se trouve derrière la fournaise à biomasse. La borne est également indiquée sur le site www.plugshare.com.

À propos de l'Université Sainte-Anne

L'Université Sainte-Anne, la seule université francophone en Nouvelle-Écosse, offre des programmes d'études universitaires et collégiales ainsi que des programmes d'immersion et de formation sur mesure en français langue seconde. Reconnue pour l'excellence de ses programmes et son milieu de vie unique et exceptionnel, elle offre des occasions d'apprentissage expérientiel favorisant l'engagement et la réussite des étudiantes et étudiants et un contexte favorable à l'établissement d'une culture d'excellence en recherche et en développement. Résolument ancrée dans son milieu, elle est un partenaire de choix pour accroître la vitalité des régions entourant ses campus et de l'Acadie de la Nouvelle-Écosse dans son ensemble.

Pour plus d'information

Rachelle LeBlanc, Directrice des communications et du marketing
Université Sainte-Anne
Tél. : 902-769-2114 poste 7222
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le Centre acadien a procédé hier après-midi à sa réouverture après trois ans de fermeture. L’évènement a permis au Centre de faire découvrir ses installations aux invités d’honneur, ainsi qu’aux représentants et représentantes du gouvernement provincial, des organismes communautaires et de la grande communauté acadienne locale.

La réouverture officielle, qui a eu lieu à la Bibliothèque Louis-R.-Comeau et qui comprenait des discours de différents intervenants et intervenantes, était suivie d’une visite des lieux et d’une réception dans les locaux du Centre acadien. Près de 90 personnes étaient présentes.

« Après trois années d'absence, le Centre acadien rouvre ses portes, non seulement en tant qu'institution, mais en tant que symbole vivant de résilience, de détermination, de collaboration et d’ouverture du patrimoine acadien sur le monde », expliquait Matthias Duc, directeur du Centre acadien.

Rappelons que le Centre acadien est un centre d’archives fondé en 1972 par J. Alphonse Deveau, historien, écrivain, professeur d’école et pionnier en études acadiennes. Il détient d'importantes collections: des fonds d’archives dont certains datent de l’établissement des Acadiens en Nouvelle-Écosse, une base de données généalogique des familles acadiennes de Clare et un fonds documentaire sur l’Acadie.

Il est maintenant doté d’un triple mandat ; la collecte d’archives acadiennes néo-écossaises; l’évaluation, la description, la classification, l’indexation et l’entreposage des archives pour leur conservation; et, la valorisation des archives par la diffusion de l’information.

Il a un nouveau plan d’affaires centré sur sa mission archivistique, un appui financier du ministère des Communautés, de la Culture, du Tourisme et du Patrimoine de la Nouvelle-Écosse et un archiviste, Matthias Duc, à sa direction.

Alors que l’Acadie du Sud-Ouest de la Nouvelle-Écosse se prépare à accueillir le @lecma2024, un évènement qui rassemblera la diaspora acadienne des quatre coins du monde, le calendrier du Centre acadien ne pourrait pas être plus juste.

Le Centre acadien a procédé hier après-midi à sa réouverture après trois ans de fermeture. L’évènement a permis au Centre de faire découvrir ses installations aux invités d’honneur, ainsi qu’aux représentants et représentantes du gouvernement provincial, des organismes communautaires et de la grande communauté acadienne locale.

La réouverture officielle, qui a eu lieu à la Bibliothèque Louis-R.-Comeau et qui comprenait des discours de différents intervenants et intervenantes, était suivie d’une visite des lieux et d’une réception dans les locaux du Centre acadien. Près de 90 personnes étaient présentes.

« Après trois années d'absence, le Centre acadien rouvre ses portes, non seulement en tant qu'institution, mais en tant que symbole vivant de résilience, de détermination, de collaboration et d’ouverture du patrimoine acadien sur le monde », expliquait Matthias Duc, directeur du Centre acadien.

Rappelons que le Centre acadien est un centre d’archives fondé en 1972 par J. Alphonse Deveau, historien, écrivain, professeur d’école et pionnier en études acadiennes. Il détient d'importantes collections: des fonds d’archives dont certains datent de l’établissement des Acadiens en Nouvelle-Écosse, une base de données généalogique des familles acadiennes de Clare et un fonds documentaire sur l’Acadie.

Il est maintenant doté d’un triple mandat ; la collecte d’archives acadiennes néo-écossaises; l’évaluation, la description, la classification, l’indexation et l’entreposage des archives pour leur conservation; et, la valorisation des archives par la diffusion de l’information.

Il a un nouveau plan d’affaires centré sur sa mission archivistique, un appui financier du ministère des Communautés, de la Culture, du Tourisme et du Patrimoine de la Nouvelle-Écosse et un archiviste, Matthias Duc, à sa direction.

Alors que l’Acadie du Sud-Ouest de la Nouvelle-Écosse se prépare à accueillir le @lecma2024, un évènement qui rassemblera la diaspora acadienne des quatre coins du monde, le calendrier du Centre acadien ne pourrait pas être plus juste.