Le tourisme et la langue acadienne au cœur de la prochaine Classe de maître

Pointe-de-l'Église (N.-É.), le 2 octobre 2017 – La troisième Classe de maître de la Chaire de recherche du Canada en études acadiennes et transnationales (CRÉAcT) de l'Université Sainte-Anne sera animée par Monica Heller de l'Université de Toronto. Anthropologue et sociolinguiste, la professeure Heller est l'une des grandes spécialistes de la question du bilinguisme au Canada et dans le monde entier.

Cet atelier, intitulé Le tourisme et le terroir : peut-on mettre l'identité sur le marché ?, aura lieu au campus de Pointe-de-l'Église le mardi 10 octobre à 18h30 dans la salle B-34 de l'Édifice Bernadin-J.-Comeau. L'activité est gratuite et ouverte au public.

Originaire de Montréal, Monica Heller est professeure titulaire au département de Social Justice Education (SJE) de l'Université de Toronto. Elle est également affiliée au Département d'anthropologie et au Centre de recherche en éducation franco-ontarienne (CREFO). Ses recherches et son enseignement portent sur les liens entre les idéologies et les pratiques langagières en milieu plurilingue, et leur incidence sur la construction des différences et des inégalités sociales. Auteure et co-auteure de plusieurs ouvrages, elle mène actuellement le projet Un Canadien errant : ancrages, mobilités, et restructurations transformatrices de l'identité nationale. Elle a été Présidente de l'American Anthropological Association de 2013 à 2015.

« Monica Heller a beaucoup réfléchi aux façons dont les communautés francophones se sont servies de leurs ressources linguistiques pour se positionner dans un Canada en pleine mutation », précise Chantal White, professeure de linguistique au Département d'études françaises, qui a déjà travaillé au sein de projets codirigés par Madame Heller. « Dans ses travaux, la francophonie canadienne ressort dans toute sa complexité. »

Suivant la formule des Classes de maître de la CRÉAcT, le public aura l'occasion d'assister à un séminaire auquel participera un groupe composé de professeurs et d'étudiants de l'Université Sainte-Anne ainsi que de membres de la communauté. L'activité comprendra aussi une période de discussion avec le public. Les membres du grand public qui souhaitent en lire plus sur le sujet sont invités à consulter le blog Les Carnets Nord/Sud pour prendre connaissance de la lecture proposéelecture proposée par l'invitée. 

Les participants inscrits sont :

  • Andrea Burke-Saulnier, professeure au Département des sciences de l'éducation
  • Yvette Comeau, gérante du centre d'information touristique Rendez-vous de la Baie
  • Sébastien Dol, étudiant à la Maîtrise en Cultures et espaces francophones (CEFR), et directeur de la vie étudiante et de l'internationalisation
  • Lorianne LeBlanc, étudiante en Sciences de l'éducation et assistante de recherche de la CRÉAcT
  • Ali Omeran, étudiant à la maîtrise en CEFR
  • Natalie Robichaud, étudiante à la maîtrise en CEFR et Agente de développement économique au Conseil de développement économique de la Nouvelle-Écosse
  • Chantal White, professeure au Département d'études françaises

À propos de l'Université Sainte-Anne

L'Université Sainte-Anne, la seule université francophone en Nouvelle-Écosse, offre des programmes d'études universitaires et collégiales ainsi que des programmes d'immersion et de formation sur mesure en français langue seconde. Reconnue pour l'excellence de ses programmes et son milieu de vie unique et exceptionnel, elle offre des occasions d'apprentissage expérientiel favorisant l'engagement et la réussite des étudiants et un contexte favorable à l'établissement d'une culture d'excellence en recherche et en développement. Résolument ancrée dans son milieu, elle est un partenaire de choix pour accroître la vitalité des régions entourant ses campus et de l'Acadie de la Nouvelle-Écosse dans son ensemble.

Pour plus d'information   

Rachelle LeBlanc, Directrice des communications et du marketing
Université Sainte-AnneTél. : 902-769-2114 poste 7222
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 


Adresse courte de l'article