« Fini les travaux; fini les examens; c’est le temps de célébrer! » -André Roberge, recteur de l’Université Sainte-Anne – Collège de l’Acadie

Tiré du Courrier de la Nouvelle-Écosse du 16 mai 2003

Par Nathalie Poirier


Pointe-de-l’Église : La collation des diplômes de l’Université Sainte-Marie – Collège de l’Acadie a eu lieu le samedi 3 mai 2003 à l’Église Sainte-Anne de Pointe-de-l’Église. La journée était des plus mémorables pour les 42 diplômés, et autant pour les deux récipiendaires de doctorats honorifiques, le père Maurice Leblanc et Arthur F. Thériault.

Après quelques pièces musicales interprétée par la fanfare régionale de Clare, dirigée par madame Lisette Sieberath, il y a eu la présentation du O Canada! et les cérémonies ont officiellement commencé vers 14h alors que monsieur. Neil Boucher, vice-recteur à l’Enseignement et à la recherche a souhaité la cordiale bienvenue à tous. Monsieur Boucher a ensuite invité le Père Gérald Boucher LeBlanc à prononcer l’Invocation, suivi par un moment de prière spéciale pour Guy Drouin, professeur en Immersion à l’Université pendant 15 ans, décédé il y a deux semaines.

Ensuite, il y a eu la proclamation officielle des diplômes de l’Université. En plus des 42 finissants, 27 étudiants ont été reconnus pour avoir achevé avec succès le Programme de perfectionnement des enseignants des mathématiques et des sciences au secondaire.

La présentation des doctorats honorifiques a suivi. En premier, monsieur René LeBlanc a été invité par le maître de cérémonie à présenter la citation à l’endroit de Père Maurice LeBlanc avec un grade de Docteur ès Lettres honoris causa. Monsieur René LeBlanc a défini le Père Maurice LeBlanc angéliquement. Le Père Maurice LeBlanc est originaire de Pubnico, Nouvelle-Écosse. Il est prêtre eudiste, patriote acadien, artiste-peintre et musicien et toujours à quête d’apprentissage de nouvelles choses. Après ses études au Collège Sainte-Anne (1944), il est ordonné prêtre en 1949. Il a fait d’autre études approfondies à l’École du Louvre, Harvard, Oxford et Cambridge. Il a enseigné à l’Université du Sacré-cœur de Bathurst pendant 23 ans. En 1974, il est revenu en Nouvelle-Écosse pour devenir le directeur artistique à l’Université Sainte-Anne et s’impliquer dans tout ce qui touchait la cause acadienne. Comme historien et critique, le Père Maurice LeBlanc publie régulièrement des essais et conférences sur les origines et l’art en Acadie. D’après monsieur LeBlanc, « Son grand mérite comme artiste et musicien est d’avoir, pendant toutes ces années, communiqué son amour du beau à une génération de jeunes et moins jeunes Acadiens de son pays… Ce qui fait l’unité de toutes ces recherches, c’est l’élan de vie… son implication infatigable aux activités dont il devient l’âme et le modèle. » Le Père LeBlanc a ris sa retraite en 1991 et depuis ce temps, est installé dans la maison paternelle à Pubnico, mais il est rarement à la maison. Ses voyages et activités artistiques le tiennent occupé.

Pour présenter le deuxième doctorat honorifique, Madame Caroline Thériault a présenté la citation à l’endroit de monsieur Arthur F. Thériault avec un grade de Docteurs ès Administration. Monsieur Thériault est reconnu surtout pour ses talents administratifs, ses idées innovatrices et ses contributions communautaires, mais de plus pour son amour de la famille. « Il était sans doute un père dévoué car Gilles et Lynne (ses enfants) nous affirment qu’il était toujours présent pour les appuyer, que ce soit lors d’un match de hockey ou d’un spectacle de la Baie en Joie, explique madame Thériault. Et comme tout bon mari, il comprend la nécessité de se rappeler des dates importantes. Il a toujours utilisé de petites stratégies pour soutenir la mémoire. » Ses petits-enfants et des promenades en traîneau avec son cheval servent comme de grands soulagements de stress. Du côté de l’entreprise familiale de construction de bateaux, A.F. Thériault & Son Ltd., Arthur est toujours en train de mettre l’accent sur le fait que toute la famille fait sa part. C’est pour cela que l’entreprise a si bien réussi. « Gus (son père) serait certainement fier d’Arthur et de toute la famille pour avoir réussi à combiner les méthodes traditionnelles de construction que lui-même leur avait léguées, avec les technologies de pointes. »

Le père Maurice LeBlanc a pris la parole afin de transmettre quelques mots au public et tout spécialement aux finissants et finissantes de l’Université Sainte-Anne- Collège de l’Acadie. « Soixante ans, presque, séparent l’année où je recevais mon diplôme de baccalauréat et celle, chers finissants, où vos études…