Actualités

Pointe-de-l’Église (N.-É.), le 16 décembre 2022 – Les joueuses de volley-ball Jacqueline Bright et Rachelle LeBlanc forment une équipe du tonnerre non seulement dans le gymnase, mais également dans la communauté. Toutes les deux faisant partie de l’alignement partant des Dragons, ces vétéranes brillent autant par leur confiance que par leurs réussites académiques.

Originaire de Halifax, Jacqueline Bright a choisi de poursuivre ses études postsecondaires à Sainte-Anne pour perfectionner son français et accéder aux options futures qu’offre le bilinguisme. Étudiante en troisième année du baccalauréat ès sciences et récipiendaire du Prix d’excellence scolaire de l’ACSC en 2021-22, elle souhaite poursuivre une carrière en santé.

Originaire de Comeauville, Rachelle LeBlanc est étudiante en quatrième année du baccalauréat en sciences administratives (programme d’éducation coopérative) et complète présentement un stage en tant que gérante adjointe des loisirs à la Municipalité de Clare. Nommée jeune femme leader par la Fédération des femmes acadiennes de la N.-É., elle aime développer de nouvelles mesures de soutien des produits locaux.

Même si Jacqueline et Rachelle ont évolué au sein du programme de volley-ball Nouvelle-Écosse lorsqu’elles étaient adolescentes, elles n’ont jamais eu l’occasion de jouer ensemble. Elles étaient plutôt rivales et se voyaient à travers le filet lors de matchs entre leurs clubs respectifs, Tigers Volleyball Club et South West Fusion. Elles ont rapidement mis fin à la rivalité une fois arrivées à Sainte-Anne. Après avoir passé de nombreuses heures ensemble aux entraînements, pendant les déplacements en autobus et lors des matchs, une grande amitié s’est développée.

Une joueuse de volley-ball attaque la balle lors d'un match.
La numéro 7, Rachelle LeBlanc, attaque la balle avec la numéro 8, Jacqueline Bright, et le reste des membres de l'équipe qui apportent leur soutien. 

La dernière année n’a toutefois pas été sans défi. Au mois d’août, la famille des Dragons a été ébranlée par le décès de Dan Nadeau, entraîneur-chef de l’équipe de volley-ball féminin à l’Université Sainte-Anne. Il était aussi entraîneur de l’équipe de volley-ball féminine sénior à l’École secondaire de Clare et organisait des camps de volley-ball et de golf pour tous les âges.

« Dan a été l'une des meilleures expériences que le volley-ball m'ait apportées. Il m'a appris tellement de choses non seulement sur le volley-ball, mais aussi sur la vie. Il m'a donné envie d'être la meilleure version de moi-même. »

- Jacqueline Bright

Inspirées par cette expérience et dans le but de redonner aux jeunes que Dan aimait tant, Jacqueline et Rachelle se sont jointes à l’équipe sénior de volley-ball féminin de l’École secondaire de Clare à titre d’entraîneuses adjointes en collaboration avec Adrien Comeau, l’entraîneur-chef. Elles souhaitent, à leur tour, inspirer confiance à ces jeunes athlètes, tant sur le terrain que dans leurs vies personnelles.

« J’ai eu de très bons entraîneurs au fil des années et je suis tellement reconnaissante du temps et de l’énergie qu’ils donnent, que je veux donner à mon tour en tant qu’entraîneuse. »

- Rachelle LeBlanc

Jacqueline donne bénévolement des leçons privées et peut tirer partie de son expérience en tant que capitaine des Dragons pour encourager ces jeunes filles à investirent en eux-mêmes, par l'acquisition de nouvelles connaissances et compétences.

Pour sa part, Rachelle côtoie plusieurs jeunes enfants lors des activités et évènements organisés dans le cadre de son travail municipal. C’est ici qu’elle leur offre la possibilité de s'épanouir pleinement et de mériter le respect, l'estime de soi et un sens d'appartenance.

Que ce soit en salle de classe, dans le gymnase ou dans la communauté, Jacqueline et Rachelle comptent poursuivre leurs implications afin de s’épanouir en tant qu’athlètes et citoyennes engagées. Les connaissances et les compétences acquises pourront facilement se transférer dans leurs projets ou carrières.

À propos de l’Université Sainte-Anne

L’Université Sainte-Anne, la seule université francophone en Nouvelle-Écosse, offre des programmes d’études universitaires et collégiales ainsi que des programmes d’immersion et de formation sur mesure en français langue seconde. Reconnue pour l’excellence de ses programmes et son milieu de vie unique et exceptionnel, elle offre des occasions d’apprentissage expérientiel favorisant l’engagement et la réussite des étudiantes et étudiants et un contexte favorable à l’établissement d’une culture d’excellence en recherche et en développement. Résolument ancrée dans son milieu, elle est un partenaire de choix pour accroître la vitalité des régions entourant ses campus et de l’Acadie de la Nouvelle-Écosse dans son ensemble.

Pour plus d’information       

Rachelle LeBlanc, Directrice des communications et du marketing
Université Sainte-Anne
Tél. : 902-769-2114
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Maya Hayes est originaire de Halifax, N.-É. et étudiante de première année dans l’Option immersion française intégrée (OIFI). Après avoir débutée au niveau intermédiaire en français, elle a beaucoup progressé et a réussi à décrocher un emploi comme animatrice francophone dans les camps organisés Canadian Parents for French - Nova Scotia à Halifax. Elle est très fière d’avoir passé une entrevue en français et d’être sélectionnée à cause de la qualité de son français oral.

Deux aspects qu’elle a beaucoup appréciés de l’option OIFI « étaient les leçons et la façon que les professeurs nous ont enseigné les matériaux. Cela m’a donné un point de vue différent sur la langue française que j’ai beaucoup aimé. »

Félicitations, Maya, et nous sommes convaincus que les enfants du camp de Canadian Parents for French sont chanceux de t’avoir comme animatrice!

Maya Hayes est originaire de Halifax, N.-É. et étudiante de première année dans l’Option immersion française intégrée (OIFI). Après avoir débutée au niveau intermédiaire en français, elle a beaucoup progressé et a réussi à décrocher un emploi comme animatrice francophone dans les camps organisés Canadian Parents for French - Nova Scotia à Halifax. Elle est très fière d’avoir passé une entrevue en français et d’être sélectionnée à cause de la qualité de son français oral.

Deux aspects qu’elle a beaucoup appréciés de l’option OIFI « étaient les leçons et la façon que les professeurs nous ont enseigné les matériaux. Cela m’a donné un point de vue différent sur la langue française que j’ai beaucoup aimé. »

Félicitations, Maya, et nous sommes convaincus que les enfants du camp de Canadian Parents for French sont chanceux de t’avoir comme animatrice!