Courriel :
Téléphone :
902-769-2114, poste 7172
Jordan Park
Université Sainte-Anne
1695, route 1
Pointe-de-l'Église (Nouvelle-Écosse)  B0W 1M0


Pendant ses études doctorales, Jordan Jun Chul Park a travaillé sur deux invertébrés aquatiques, les rotifères et les copépodes, et plus spécifiquement sur leurs mécanismes de désintoxication en réponse à divers polluants environnementaux tels que les HAP, les PCB, les antibiotiques et les produits pharmaceutiques. Pour élucider davantage les mécanismes de désintoxication, une bibliothèque de génomes pour ces organismes non modèles a été assemblée et les répertoires de gènes des familles de gènes d’intérêt étudiés. Un focus a été fait sur les familles d’enzymes antioxydantes et l’enzyme de désintoxication, les glutathion S-transférases. Aussi, les processus de désintoxication affectant les paramètres globaux du cycle de vie et les processus de vieillissement dans certaines conditions alimentaires ont été examinés.

Durant son postdoctorat à l’Université Sungkyunkwan, il a été nominé pour une subvention de recherche de mi-carrière de la Fondation nationale de la recherche de Corée du Sud. Ses travaux les plus récents portent sur les effets des polluants environnementaux et des changements climatiques sur les différenciations sexuelles chez les invertébrés aquatiques ainsi que sur la relation entre la composition du microbiome et les réponses au stress. Outre l’écotoxicologie, il travaille également avec la génomique, en particulier sur les structures génomiques des familles de gènes non identifiées chez les espèces aquatiques non modèles.

Éducation

  • Postdoctorat - Université Sungkyunkwan (Corée du Sud)
  • Maîtrise et Ph.D. – Université Sungkyunkwan (Corée du Sud), 2020